7

Critique de Mutant #1

par Valoulou le sam. 19 févr. 2022

Rédiger une critique
Ça m'avait manqué !

Titan Comics (Mutant) est le genre de surprise qu'on découvre du coin de l'œil en allant acheter des clopes.

Depuis que Panini et Urban ont quasiment stoppés leurs publications en presse, y trouver des magazines de prépublications est devenu plus que rare. Il reste bien les vieux classiques, Spirou, Fluide Glacial, Mickey Parade, Akin et quelques survivants dans le genre mais il faut bien avouer que la BD, qui vue le jour en kiosque, tourne de plus en plus le dos à ce marché délaissé du public.

J'ai longtemps espéré quelque chose de nouveau et de frais qui proposerait des histoires vidant la tête et donneraient assez de suspense pour patienter jusqu'au numéro suivant. Je crois, à moins que j'en ai loupé entre deux, que Titan Comics et le premier à oser à l'échelle nationale ce genre de revue depuis Ankama et son Akiba Manga. Et même si le concept reste différent, j'y retrouve la même magie.

J'ignore à quel point l'éditeur, Dante, que je ne connaissais pas, a du s'investir et se battre pour réussir à publier ce premier numéro, mais de ce que j'en ai compris via l'éditorial, ce fut sûrement un travail de grande patience et je n'ai qu'une chose à en dire, merci !

La ligne éditoriale est simple, de la bande-dessinée anglo-saxonne peu connue voire inédite en France publiée tous les deux mois chapitre par chapitre, comme sortaient encore les BDs il y a quelques années (comme dans Spirou), comme le font toujours les éditeurs japonais et américains. Le tout à la sauce super-héroïque (même si je ne suis pas contre d'autres genres d'histoires) et dans une ambiance détendue.

L'ensemble présente bien sûr quelques défauts d'impressions, de lettrages et de qualité, mais ce côté "auto-production" à petit budget donne au rendu un goût d'authenticité très agréable. On est face à une future pièce de collection dans le sens où, dans les années à venir nous verrons de moins en moins (et c'est déjà très rare - la preuve) ce genre de projet émerger, rien que pour ça, j'adhère totalement !

Les trois séries proposées sont écrites dans trois styles différents.

La première "Les Agents Tonnerre" est la plus kitchouille. Nous suivons la création d'une bande de super-héros travaillant pour une organisation secrète luttant pour la paix et le maintiens des lois dans un monde où une sorte d'armée secrète tente de détruire (ou de s'accaparer - ça reste à définir) les avancées technologiques et scientifiques. Ces héros sont des super-employés se voyant remettre des artefacts technologiques leurs donnant des super-pouvoirs malgré des contraintes d'utilisations.

C'est des trois celles qui m'a parue la moins intéressante. Le scénario y est classique pour de la BD super-héroïque, je n'y trouve pas d'originalité. La narration est typiquement américaine à l'ancienne, ce qui pourra gêner les plus jeunes lecteurs mais donne tout de même un charme à l'ensemble. L'histoire se lit facilement et rapidement malgré son écriture mais n'intrigue pas au point de donner envie d'acheter le volume relié bien que je continuerai à la lire.

"Fist of Justice", la seconde série quant à elle se veut plus surprenante, peut-être un peu plus comique dans son concept. Si des trois-quatre premières planches j'ai commencé à m'interroger sur l'utilité de son récit, qui apparaît comme un archétype ultime plagiant à la fois Superman, Spider-Man et tout un tas d'autres personnages finissant en "man", j'ai vite été surpris ! Tout ça était voulu, je ne m'attendais pas à se retournement de situation qui m'a beaucoup fait sourire et vraiment donné l'eau à la bouche pour la suite des aventures. Je ne préfère pas en raconter plus pour ne pas gâcher l'étonnement des lecteurs.

Ici le dessin y est moderne, avec une découpe plus rapide, une colorisation informatique et une narration dans l'air du temps ce qui est loin d'être déplaisant, je l'avoue.

Enfin, nous finissons sur une œuvre qui semble de plus grande ampleur, "Danger Unlimited". Signée de la main de John Byrne (ce serait un affront de ne pas connaître ce nom ! - alors non, je ne développe pas).

Le scénario prend place dans un futur semblant lointain où une expédition scientifico-militaire (qui n'ont pas l'air d'être les gentils (?)) fait des recherches dans un ancien QG de super-humains qu'ils pensent disparus depuis des décennies. En fouillant un peu, ils finissent par tomber sur l'un d'eux qui était maintenu en vie dans une capsule. Ils le ramène avec eux et tentent d'en savoir plus, bien que celui-ci semble amnésique. En parallèle, ils se retrouvent face à un autre problème, une des exploratrices de la mission a été contaminée par une étrange substance aux effets secondaires pas très jolis. Pour couronner le tout, les personnes chargées des expériences ne semble pas très libre de leurs mouvements (et encore moins de leurs curiosité).

Le dessin y est sublime malgré la qualité d'impression, on croirait un X-Men de la fin des années 80 ; un hybride entre les pattes graphiques de Moebius et d'Otomo. Une série qui s'annonce elle aussi prometteuse !

Bien sûr, ce n'est qu'un numéro 1 et le côté "magique" qu'a ce genre de publication en kiosque sur moi n'aura probablement pas le même effet sur grand monde, surtout les plus jeunes lecteurs. Mais l'investissement et la démarche des éditions Dante mérite d'être saluée ! 

J'attends avec impatience la sortie du deuxième numéro et continuerai je pense à les acheter tous les deux mois.

En bref

Une démarche éditoriale courageuse qui mérite le succès !

7
Positif

De grands auteurs

De bonnes séries

Une idée de publication courageuse

Des BD à petits prix

Je peux l'acheter en même temps que mes clopes

Negatif

Ça ne sort que tous les deux mois (ça veut dire qu'il faut attendre longtemps)

Valoulou Suivre Valoulou Toutes ses critiques (9)
Autres critiques de Mutant
Laissez un commentaire
Commentaires (0)