7

Critique de Furioso (Pelaez) #1

par damss le mer. 6 avril 2022 Staff

Rédiger une critique
L'interprétation en BD d'un poème épique !

Furioso est l’interprétation d’un long poème épique de 46 chants écrits en 1516. Je ne connaissais pas ce dernier mais cela ne gêne en rien la lecture.

Nous découvrons Garalt, un guerrier impressionnant revenu d’entre les morts sans savoir pourquoi et chevauchant un hippogriffe, animal légendaire. Il est en quête de Bradamante, son amour, qui élève désormais seule. En parallèle, on découvre Roland, le neveu du roi, dont on apprendra plus tard que c’est son meurtrier. Un homme au bord de la folie qui décime un nombre de vies incroyables sur son chemin. L’histoire de ces deux hommes est manipulée par deux déesses, Aleyna et Morgane… L’affrontement entre les deux hommes sera sans nul doute le final du diptyque.

Cet album mêle histoire de chevaliers et la magie des Dieux. On découvre l’histoire de deux peuples qui s’affrontent et qui a pris un nouveau tournant avec le meurtre de Garalt. L’histoire a l’air de se répéter avec sa résurrection qui n’apporte pour le moment que des combats, du sang et des morts…

Ce premier album pose les personnages, le décor et le contexte. Les combats sont très présents dans ce monde où la force brute règne en maître. Les auteurs nous permettent de comprendre les liens entre les différents protagonistes mais aussi l’envers du décor avec la présence des deux déesses et leurs desseins. L’album est bien rythmé par les scènes de combats et les moments d’explications ou d’avancées de l’histoire n’alourdissent du coup absolument pas la lecture. Garalt est charismatique même si nous ne le connaissons que par la légende qu’il a laissée derrière lui. On ne sait pas vers quel dénouement vont se diriger les auteurs mais la lecture est prenante, entraînante et je suis curieux de le lire le prochain et dernier tome.

Côté dessins, c’est très bien réalisé. L’auteur est à l’aise sur les décors comme sur les personnages. J’ai trouvé les visages un peu moins brouillons que dans alter ego par exemple. A l’image de la couverture, les détails sont nombreux pour notre plus grand plaisir. La colorisation est surprenante, parfois avec des couleurs assez vives comme pour l’affrontement lors de la grande joute, et parfois avec des couleurs plus sombres, avec les Dieux par exemple. Les scènes de combats sont dynamiques, lisibles, avec un découpage bien choisi comme la double page 18 et 19 par exemple que j’ai particulièrement apprécié.

J’ai passé un bon moment aux côtés de Garalt. Les dessins sont bien réalisés et le découpage appuie les scènes d’action du mieux possible. La dualité Garalt/Roland risque d’apporter beaucoup de rebondissements dans le second tome en espérant avoir quelques réponses et quelques surprises pour faire de ce diptyque une réussite.

En bref

J’ai passé un bon moment aux côtés de Garalt. Les dessins sont bien réalisés et le découpage appuie les scènes d’action du mieux possible. La dualité Garalt/Roland risque d’apporter beaucoup de rebondissements dans le second tome en espérant avoir quelques réponses et quelques surprises pour faire de ce diptyque une réussite.

7
Positif

Un scénario bien ficelé dont le dénouement reste mystérieux

Des dessins bien réalisés

Negatif

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1200)
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)