9

Critique de Thor #1985

par Le Doc le ven. 29 avril 2022 Staff

Rédiger une critique
Ragnarok, Yeh !

L'année 1985 a débuté avec la suite de l'épique saga Ragnarok, dont Walt Simonson a posé les premières bases dès le début de sa longue prestation (au #337) avant de passer à la vitesse supérieure à partir du #345. Le 350ème épisode anniversaire (date de couverture : décembre 1984) aurait pu en constituer l'épilogue (c'est généralement à cela que sont consacrés ces numéros historiques) mais généreux dans l'action, le scénariste/dessinateur/encreur a maintenu le rythme en multipliant les péripéties sur plusieurs chapitres supplémentaires, des rues de New York (faisant intervenir tous les super-héros) au désert du Sahara en passant par les citadelles dorées d'Asgard. 

Walt Simonson gère brillamment sa distribution pléthorique et construit cette bataille en alternant scènes de foules (avec un Beta Ray Bill qui s'affirme de plus en plus en tant que leader des forces terrestres) et une dynamique familiale asgardienne qui offre une nouvelle interprétation de la nature cyclique du face-à-face Odin/Surtur. Ainsi la participation de Loki ne manque pas de saveur, ce qui s'exprime notamment par les dialogues de la case qui montre Odin ("Pour Asgard !"), Thor ("Pour Midgard !") et Loki ("Pour moi !") s'élancer pour le round final.

Après le chaos, il faut laisser la place à la reconstruction...et une phase de doutes et de chagrins compte tenu de l'issue du combat de titans. Walt Simonson en profite pour faire une petite pause et laisser les crayons à Sal Buscema pour un #355 qui voit Thor faire la rencontre de son arrière-grand-père (et pour un résultat convaincant qui a poussé Walt à faire de nouveau équipe avec le frère de Big John pour la mini-série Balder the Brave et la dernière année de son run) avant de les reprendre au #357 (le #356 est un fill-in resté inédit). 

Suite à la saga avec Surtur, une partie des guerriers asgardiens sont restés sur Terre, le temps que Thor trouve une solution pour les rapatrier. L'occasion d'instantanés mettant en avant Sif et Bill, qui font le point sur leur relation; les Trois Guerriers qui profitent des plaisirs terriens (et croisent le chemin de la jeune équipe Puissance 4) ou encore Harokin qui se renseigne sur l'efficacité des armes terriennes. Autant de moments touchants et divertissants qui font l'intérêt de ces numéros, plus que la menace un peu plus convenue du GLF, commandé par un super-vilain évoquant ces menaces communistes des débuts de Journey into Mystery.

La sous-intrigue avec Lorelei, la soeur de l'Enchanteresse, bien décidée à ce que Thor tombe sous charme, ne fait pas partie de mes préférées et je trouve même qu'elle a tiré un peu trop en longueur. Mais Simonson tire un trait sur cette partie d'une manière qui donne le sourire, juste à temps pour le dernier arc narratif de l'année. Les asgardiens à peine rentrés à la maison, Thor rassemble ses troupes pour une nouvelle quête, sauver les âmes des humains jetés en Hel à cause des machinations de Malekith l'elfe noir (voir les épisodes de 1984).

Dans ces trois numéros, Walt Simonson bouleverse à nouveau les destins de Thor et de plusieurs personnages secondaires. Le baroud d'honneur de l'Executeur est inoubliable (et Taika Waititi se souviendra de ces visuels pour son Thor Ragnarok) et l'affrontement entre Hela et Thor va profondément marquer le fils d'Odin, physiquement et psychologiquement, pour les mois à venir. Walt Simonson en était alors à la moitié de sa prestation, sans montrer de signes d'essoufflement...

En bref

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1016)
Autres critiques de Thor
9
Thor T.345

Thor T.345 Staff

Lire la critique de Thor T.345

8
Thor T.344

Thor T.344 Staff

Lire la critique de Thor T.344

Boutique en ligne
29,71€
Boutique en ligne
29,71€
Boutique en ligne
29,71€
Boutique en ligne
29,71€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)