7

Critique de Savage - État Sauvage

par Le Doc le mar. 10 mai 2022 Staff

Rédiger une critique
Etat Sauvage !

Il aura donc fallu attendre quatre ans pour connaître la suite des aventures de Kevin Sauvage, variation sur le personnage de Turok, dont Valiant a perdu les droits et qui était un homme perdu dans une dimension peuplée de barbares et de dinosaures. Fils d'une star du football, Sauvage a grandi sur une île pleine de créatures préhistoriques suite au crash de l'avion de ses parents. À la fin du premier tome, le jeune homme a rejoint la civilisation. Mais est-il vraiment prêt pour ce que lui réserve cette jungle urbaine ?

Entre les deux mini-séries Sauvage, les équipes créatives ont été complètement renouvelées. Le scénariste B. Clay Moore et les dessinateurs Lewis Larosa et Clayton Henry ont laissé la place à Max Bemis (Moon Knight) et Nathan Stockman (Iceman) pour cette suite à la tonalité différente. Sauvage est devenu une star, un statut entretenu par son frère aîné. Le parallèle entre l'ancienne vie de l'adolescent et son planning social est montré de manière assez amusante...mais Kevin commence à en avoir assez de cette vie et il révèle même en soupirant que son île lui manque...

Max Bemis n'attend pas longtemps pour orchestrer un déchaînement de destruction avec l'arrivée de dinosaures mutants qui sèment le chaos en plein Londres. À partir de ce moment, le rythme ne faiblit pas tout au long de ces quatre épisodes bourrés de péripéties. Les méchants sont délicieusement absurdes, l'action est dynamique, les designs des monstres sont variés et délirants (avec une petite préférence pour le gigantesque geckopoulpe). Le retournement de situation avant le final n'échappe pas au déjà-vu/lu mais dans l'ensemble, cette deuxième mini-série est un bon petit divertissement, sympathique et fun.

Graphiquement, le dessinateur Nathan Stockman livre une bonne prestation (il y a même de l'amélioration par rapport à mes souvenirs de ses comics Marvel) : les cases ne manquent pas de détails; c'est très expressif, avec un petit côté cartoony agréable et une belle énergie se dégage des scènes d'action (avec notamment une excellente double page quand le héros s'échappe de la base des méchants). 

En bref

Une galerie de couvertures et une sélection de planches en N&B est disponible en bonus en fin de volume.

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1016)
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)