9

Critique de Bizarre adventure

par juju le mer. 11 mai 2022 Staff

Rédiger une critique
Tour d'horizon de l'oeuvre d'Hikohiko Araki

Ce coffret baptisé « Bizarre adventure de Hirohiko Araki » propose des one shot et des histoires courtes. Il regroupe 4 mangas : Magical B.T., BAOH, Gorgeous Irene et Under execution under jailbreak. 4 mangas qui proposent tous des choses différentes, un héros qui se bat grâce à sa ruse, un autre grâce à ses muscles, des histoires courtes très différentes et puis l’allusion à Jojo’s bizarre adventure qui commence à poindre. Regardons tout ça en détails.

Magical B.T.

Magical B.T. c’est la première série à avoir été publiée en octobre 1984. Hommage à Sherlock Holmes, ce jeune garçon dont on ne connait que les initiales B.T., va défendre un ami écolier grâce à des tours de magie. Il très rusé, très intelligent et terriblement diabolique. Les chapitres s’enchainent sans réel liens entre eux. A chaque fois une affaire arrive où il doit « combattre » un ou des malfrats, il s’en sort tout le temps par la ruse. J’ai de suite pensé à Lone Wolf and Cub dans l’approche. Beaucoup de similitudes entre ces deux mangas. B.T. et son camarade de classe se retrouve continuelle dans des situations complètement improbables. Et les intrigues sont toutes résolues de la même façon, on ne comprend pas le tour au départ puis à chaque fin de chapitre, le tour nous est expliqué.

Le manga est divisé en 6 chapitres, comprenait 6 affaires que doit résoudre B.T. Comme expliqué en post face, Hirohiko Araki se cherchait encore dans son style graphique. Ici, le trait est assez simple avec peu de décors et beaucoup de cases qui restent finalement assez blanches.

J’ai particulièrement aimé cette lecture, très drôle avec un héros très attachant. Le principe d’un chapitre, une histoire est plutôt bien réussi, les tours ne sont pas redondants et arrivent toujours à nous surprendre. Magical B.T. se battre avec son esprit.

Bizarre adventure

BAOH

On continue le voyage dans le temps mais on reste dans la même année 1984. Cette fois ci, fini les chapitres décontextualisés, ici une vraie histoire a été écrite et plutôt longue. C’est d’ailleurs le manga le plus long des 4.

BAOH, c’est complètement l’inverse de B.T. Après les combats d’intellect, lui il se bat grâce à son physique exceptionnel et ses surtout ses capacipés hors normes, on en prend plein la vue. Dans les années 1984 les premiers clonages et les manipulations génétiques ont donné une idée à Hirohiko, son héros provient de ses prémices.

L’histoire commence dans un train, où une organisation mystérieuse mène des expériences. A son bord, des armes bactériologiques de l’armée impériale, des recherches ultra secrètes. Très vite on rencontre Sumire, une jeune fille qui a le don de voir l’avenir et un caisson (qui m’a de suite fait penser à Akira). Baoh se réveille, malencontreusement, c’est l’arme vivante la plus terrifiante. A la tête de cette organisation mystérieuse nommée DRESS, c’est professeur Kasuminome qui mêne toutes ses expériences. Concernant BAOH, il lui a injecté un parasite qui est remonté dans son cerveau et qui a la capacité de leur donné des pouvoirs extraordinaires. Il est quasiment impossible de le tuer, la seule façon, le réduire en cendre, sinon ses blessures se soignent toutes seules. Baoh et Sumire prennent la fuite, s’échappent du train. S’ensuit une chasse à l’homme, DRESS envoi ses meilleurs soldats pour arrêter à tout prix Baoh.

Le style graphique commence à s’améliorer, à s’affiner. C’est une histoire très prenante et bien vitaminée que nous offre le mangaka. Un vrai coup de cœur.

Bizarre adventure

Gorgeous Irene

Publié en 1985 et 1986. Un style graphique qui se cherche encore mais avec des décors beaucoup plus évolués et des personnages qui se rapprochent beaucoup du style de Jojo’s bizarre adventure publié un an après en 1987.

Gorgeous Irene est une histoire courte en deux chapitres.

Ici il ne faut pas si fier aux apparences, Irene au visage d’ange est en fait un impitoyable assassin. Et l’intrigue est encore une fois très bien trouvé, Irène est capable de transformer en n’importe quelle femme grâce à son maquillage. Passant alors de vieille femme à la mort incarnée. Originaire d’une famille sicilienne qui forme des assassins de génération en génération, Irene opère à New York mais surtout elle se bat pour faire le bien autour d’elle.

Malheureusement, à cette époque faire une héroïne dans un magazine pour garçon n’est pas passé, Hirokiko s’est donc arrêté à deux chapitres. Il se rattrapera douze ans plus tard avec Jolyne dans la sixième partie de Jojo’s bizarre adventure, Stone Ocean.

Bizarre adventure

Pour compléter ce troisième manga, 5 autres histoires sont présentes.

- Le pilote de B.T. nommé B.T. l’enfant diabolique. Une histoire à l’image du manga, toujours aussi bien écrite et divertissante. Une one shot sorti en 1982.

- Dis bonjour à Virginia est un huit clos très prenant. Un huit clos dans un vaisseau spécial. Deux personnes à bord, et deux bombes sont prêtes à exploser. S’en suit un suspense très angoissant. Une petite pépite sortie en 1982.

- Poker amer et également très très bon. Celui-ci plutôt orienté western. Il va mettre en scène Don Peckinpah et Mike Harper, deux hors-la-loi très recherchés, une partie de poker endiablée va alors avoir lieu. La fin est tout bonnement extraordinaire. Une chute comme on les aime. Un one shot sorti en 1981 qui a obtenu la deuxième place au 2àè prix Tezuka.

- Outlaw man, qui met en scène également un hors-la-loi qui tente alors de fuir ses traqueurs. Un court Western, l’histoire m’a moins passionné que les autres. Sorti en 1982.

Au final ce Gorgeous Irene est rempli de très bonnes histoires courtes et surtout de très bonnes idées scénaristiques.

Under execution under jailbreak

Ici, l’auteur a trouvé son style graphique et clairement, on se rapproche très fortement de Jojo’s avec des personnages si reconnaissables.

Dans ce 4ème et dernier manga, 4 histoires courtes sont proposées. Et quelles histoires à chaque fois. Je me suis régalé.

- Peine de mort et évasion. Un homme est condamné pour avoir frappé et assassiné une jeune fille de 16ans. Il est alors enfermé dans une cellule complètement loufoque, à chaque fois il croit qu’il va pouvoir s’évader mais un piège lui tombe dessus. La fin est grandiose, vraiment. Du génie ! Sorti en 1995.

Bizarre adventure

- Dolce – Die hard the cat. Un couple a décidé de partir en mer se promener à bord d’un bateau en compagnie du chat. En pleine mer, ils heurtent un rocher, la femme décède et l’homme sombre plus ou moins dans la folie. Il va alors tenter de dévorer le chat. Mais encore une fois Hirohiko nous réserve beaucoup de (bonnes) surprises. Publié en 1996.

- Rohan Kishibe ne bougera pas – épisode 16 le confessionnal. Rohan Kishibe est un mangaka qui cherche de l’inspiration. Il part donc pour l’Italie et rentre dans une église. Il voit alors un confessionnal, et pour l’expérience il rentre dedans. Un homme le prend alors pour un prêtre et se laissant aller au jeu il va écouter l’histoire de cette homme mystérieux. Mais son histoire n’est pas triste à écouter. Publié en 1997.

- Deadman’s questions. Le protagoniste ici l’antagoniste principal de la 4ème partie de Jojo’s bizarre adventure, le tueur en série Yoshikage Kira. Celui-ci est mort (il ne sait plus pourquoi ni comment) et il refuse d’aller au paradis et erre sur terre. Il accepte alors des petits boulots réalisables seulement par les fantômes. Publié en 1999.

A chaque fin d’histoire Hirohiko Araki nous donne des informations et des anecdotes sur ses différentes histoires qu’il a écrites. C’est très instructif et très intéressant.

Chaque manga est de très bonne qualité. Grand format et relié avec un papier épais. Et le coffret est dans un carton bien épais aussi et très solide. Rien à dire sur l’édition, c’est une réussite.

Au final, j’ai adoré parcourir une partie de l’univers d’Hirohiko Araki, des thèmes bien divers sont abordés. Un vrai bonheur de lire toutes ces histoires. L’évolution graphique est assez impressionnante au fil des années et les anecdotes sont vraiment un plus pour comprendre tel ou tel choix. A recommander à tous, fan ou pas de Jojo’s bizarre adventure.

En bref

Au final, j’ai adoré parcourir une partie de l’univers d’Hirohiko Araki, des thèmes bien divers sont abordés. Un vrai bonheur de lire toutes ces histoires. L’évolution graphique est assez impressionnante au fil des années et les anecdotes sont vraiment un plus pour comprendre tel ou tel choix. A recommander à tous, fan ou pas de Jojo’s bizarre adventure.

9
juju Suivre juju Toutes ses critiques (211)
Boutique en ligne
50,00€
Boutique en ligne
50,00€
Boutique en ligne
50,00€
Boutique en ligne
50,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)