9

Critique de Redemption

par Auray le jeu. 19 mai 2022 Staff

Rédiger une critique
Le renouveau du western

AWA Studios a déjà publié les deux artistes du jour, soit, la romancière Christa Faust, et, le dessinateur aux mains d'or, Mike Deodato Jr. Effectivement, peut-être que vous avez déjà lu Bad Mother chez le même éditeur français, Panini Comics. Ici, nous reprenons un genre très apprécié du grand public, le western.

Pour autant, comme le spécifie si bien l'introduction, on ne va pas reprendre bêtement les ficelles scénaristiques qui datent tout de même un peu. On va remoderniser le tout, avec des thématiques qui touchent au plus près de l'actualité américaine. Dès les premières images, on est tout de suite dans le bain. Par exemple, la liberté d'une jeune femme est compromise, car elle a fait avorter une habitante de son enfant, né par la faute de son violeur. On sait qu'aux États-Unis, le débat fait encore rage afin que toutes puissent accéder à ce type de soins.

Aussi, le paysage est post-apocalyptique. La bataille pour l'eau fait partie du quotidien dans la petite ville de Redemption. Les engins de transport sont futuristes, et, on le verra le script de fin, ils sont parfois sans conducteur. Les armes sont du même acabit. On découvrira leurs fonctionnements au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire. Des surprises seront donc au rendez-vous.

De plus, les femmes sont mises à l'honneur. J'en vois ici râler que l'on est dans un certain phénomène de mode. Mais, ici, l'exercice a été maîtrisé. Mike Deodato Jr a d'ailleurs mis tout son talent afin de mettre en avant les différents physiques liés aux divers âges de la vie. Notre jeune héroïne, Rose, va partir à la recherche de la « Terreur ». Autant dire qu'elle renvoie Calamity Jane aux oubliettes tant elle est experte dans son domaine, le meurtre.

Mais, on ne peut tuer impuniment sans en avoir quelques séquelles. Sa vie n'est pas un long fleuve tranquille, elle a laissé parfois des cicatrices sur des visages, ou des cœurs. Encore une fois, le dessinateur brésilien a su capturer des expressions quasi photographiques. Les plans sur les visages sont nombreux, et, on ne cesse de les admirer. Il n'oubliera pas pour autant de nous en mettre plein les yeux de temps en temps. Les paysages qui reflètent la folie des hommes : déserts, stations-service abandonnées, ville n'ayant que le strict minimum pour survivre... Preuve des difficultés environnementales.

Redemption est un excellent comic. Il prend effectivement quelque chose que vous connaissez par cœur, mais, il le remet sur le chemin de la modernité, avec ses combats d'aujourd'hui et de demain. Le tout est limpide, beau, voire époustouflant. Les dialogues, incisifs, brutales, ou poignants. Enfin, les couleurs de Lee Loughridge vous rappelleront ceux d'Old Man Logan, par exemple. Elles sont donc reconnaissables avec ces filtres jaunâtres. Enfin, je pense que ce récit a également une bonne capacité de relecture. Le scénario du chapitre trois aide bien dans ce sens. On lira donc une première fois, très pris dans l'histoire par Rose et la « Terreur », puis, un deuxième coup, pour admirer les détails qui sont forts nombreux. Bon, c'est quand la prochaine collaboration entre Christa et Mike ? Merci en tout cas à eux pour leur fabuleux travail !

En bref

« Personne ne m'a jamais apprécié. Ils ne vont pas commencer maintenant. »

9
Positif

Un western futuriste, c'est rare

Mike Deodato Jr fait toujours des folies

Les dialogues de Christa Faust sont maîtrisés

Des personnages que l'on aimera ou détestera, assez rapidement

Le script du chapitre trois est présent, avec une galerie de couvertures

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (713)
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)