8

Critique de Redfork

par ScoobyDam le jeu. 19 mai 2022 Staff

Rédiger une critique
De Germinal à l’horreur

Redfork est un thriller surnaturel écrit par Alex Paknadel et illustré par Nil Vendrell édité par TKO aux USA. La plupart de ce que j’ai lu de cet éditeur, publié chez nous par Panini, m’a plu et ce nouvel album ne déroge pas à la règle.

Redfork est un petit village dont la grande majorité des occupants travaillent à la mine. Un prisonnier qui vient de purger sa peine revient dans cette communauté qui l’a vu naître pour se réinsérer et remettre en ordre ce qu’il a laissé en suspens depuis son incarcération. Entre histoires de famille et conflits sociaux, Paknadel nous dresse le portrait de ce village dont les habitants subissent des problèmes financiers et de drogue. L’ambiance y est très pesante et on ressent le mal être de ces mineurs qui ont besoin de travailler pour survivre. Pour étayer son propos, l’auteur se permet une personnification de cette gronde ouvrière au travers d’un être surnaturel et inquiétant.

J’ai beaucoup aimé ce récit. C’est toujours compliqué d’instaurer aussi efficacement une ambiance en si peu de pages et ici on est directement plongé dans les mines et la misère de cette population qui ne peut que survivre au crochet de l’entreprise locale. On s’attache très facilement aux personnages et j’ai beaucoup apprécié le fait qu’il n’y ait ni gentil ni méchant mais que chacun ait un caractère nuancé qui donne pas mal de réalisme à cette histoire fantastique.

Si au départ, en effet, on baigne dans cette lourde ambiance minière, au fur et à mesure on évolue vers de l’horrifique tant sur le fond que sur la forme. Il suffit de feuilleter l’album pour se rendre compte que les couleurs sombres de la mine sont peu à peu remplacées par le rouge du sang. Ce crescendo apporte une expérience de lecture vraiment très intéressante ; J’ai eu l’impression de lire plusieurs histoires au sein du même album.

Graphiquement, au départ j’ai eu un peu de mal et finalement j’ai beaucoup aimé ce style qui apporte beaucoup à l’appréciation de cette ambiance avec des personnages reconnaissables et des décors inquiétants.

Je souhaite également mettre en avant le travail des couleurs de Giulia Brusco qui a une place importante dans l’appréciation de l’album en apportant beaucoup à l’ambiance générale et à l’évolution du récit dont je parlais plus tôt.

RedforkRedforkRedforkRedfork

Pour l’édition, on a l’habitude du travail de Panini sur TKO. Les matériaux sont de bonne qualité et l'album tient bien en main. Le papier n’est ni trop mat ni trop brillant et permet un bon rendu des couleurs (ce qui est d’autant plus important pour l’ambiance d’un récit de ce type !). Cependant, je regrette l’absence de contenu éditorial sur ce genre d’oeuvre. Je ne m’attendais pas à des dossiers complets comme ce que fournit HiComics sur Bitter root mais un petit dossier explicatif sur les villes minières, leur mode de fonctionnement ou sur les conflits sociaux ou autres grèves aurait été un plus non négligeable pour prolonger notre plongée dans ce monde que je ne connais pas bien.

En bref

Redfork est un récit fantastique / surnaturel sur fond de conflits sociaux entre entreprise et ouvriers. L’histoire et les sujets qu’elle aborde, l’illustration et la colorisation instaurent parfaitement une ambiance pesante qui évolue vers un récit horrifique de manière efficace. Une lecture très intéressante, cependant à ne pas mettre entre toutes les mains vu la violence de certaines images.

8
Positif

L’ambiance

Le scénario

Le dessin

La colorisation

Le crescendo du récit social vers l’horrifique

Negatif

Manque de contenu éditorial

ScoobyDam Suivre ScoobyDam Toutes ses critiques (93)
Boutique en ligne
21,99€
Boutique en ligne
21,99€
Boutique en ligne
21,99€
Boutique en ligne
21,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)