7

Critique de Meta-baron #7

par vedge le lun. 20 juin 2022 Staff

Rédiger une critique
Filiation

La série Méta-Baron repose sur deux thèmes principaux. Le Méta-Baron lui-même, avec, cette fois, le refus par le dernier de sa lignée (ou presque) de continuer à tuer pour maintenir vivante sa Caste et son univers. Aussi a-t-il décidé de s’isoler de tous, dans l’anonymat, tandis que son vaisseau, le Méta-Bunker, protège la planète Marmola et son épyphite.

C’est cette source pensante d’énergie qui est le deuxième personnage de la série. Cette énergie fossile extra univers permet de vaincre la pesanteur et de faire voler les vaisseaux. C’est elle qui a permis, comme pour nous le charbon ou le pétrole, de mettre en place une société axée principalement sur la technologie. Mais elle a aussi le rôle de stabilité dans chaque univers parallèle, où un gigantesque big bang l’a poussé. Energie fossile limitée, son épuisement a entamé la destruction de l’univers du Méta-Baron, et il a du se rendre dans un univers parallèle au sien pour en récupérer et la ramener sur la planète d’où est originaire sa Caste : Marmola.

Pour que la destruction ne reprenne plus, il a confié la garde de ce précieux trésor à un ami et sa fille, avec interdiction de vendre l’éphyphite comme énergie, mais de l’utiliser à des fins pacifiques et de guérison.

Dans ce tome, il apprend qu’il a eu un enfant dans l’univers parallèle et que celui-ci, éduqué par sa mère dans un esprit de vengeance, le cherche pour le tuer. Car pour devenir le Méta-Baron, afin de s’assurer de l’amélioration constante de la lignée, la Caste des Méta-Baron a édité une loi : il faut tuer son propre père pour prendre sa place.

C’est un scénario rempli de combats, de violence, d’amour et de surprises que nous réserve ce tome. Si le scénariste est le même depuis le début de la série, les dessinateurs ont changé. Pete Woods, qui intervient dans ce tome donne une orientation plus comics de super héros au dessin, qui me semble moins avoir le côté sombre et torturé de la série. On est néanmoins sur une excellente qualité graphique, tant sur les personnages que sur les décors ou vaisseaux ;

Premier tome d’un nouveau diptyque, ce tome 7 met en scène le fils caché du Méta-Baron bien décidé à poursuivre la Caste en tuant le père. Il réserve quelques surprises avec un univers graphique qui évolue vers le Comics.

En bref

Premier tome d’un nouveau diptyque, ce tome 7 met en scène le fils caché du Méta-Baron bien décidé à poursuivre la Caste en tuant le père. Il réserve quelques surprises avec un univers graphique qui évolue vers le Comics.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2537)
Autres critiques de Meta-baron
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)