9

Critique de Thor #1986.2

par Le Doc le mar. 21 juin 2022 Staff

Rédiger une critique
Le Chant de Mjolnir

Pour sa dernière année sur The Mighty Thor, Walt Simonson a laissé les crayons à Sal Buscema, qui avait déjà assuré l'intérim sur le #355 avant de réaliser les intérieurs de la mini-série Balder the Brave. Le frangin de Big John, connu pour sa rapidité et sa productivité, a débuté au #368 et a dessiné presque tous les épisodes jusqu'au #382, à l'exception des #370 et 380. Je le répète, j'apprécie particulièrement l'évolution de son style à partir de cette période jusqu'à ses nombreux Spider-Man des années 90 et c'est encore mieux quand il s'encre lui-même. Ce n'est pas le cas sur les #371, 372 et 381. Pour ce dernier, ce n'est pas vraiment gênant car ses planches sont embellies par le vétéran Joe Sinnott et le résultat est comme toujours très harmonieux. Pour les deux premiers, un certain Albret Blevinson est crédité...il s'agit en fait d'un nom de plume qui réunit Al Williamson et Bret Blevins, deux artistes qui comptent parmi mes préférés mais qui n'ont pas livré ici le meilleur de leur travail (ce n'est pas mauvais mais le rendu est un peu faible par rapport aux épisodes suivants). 

Pour la dernière ligne droite de son excellente prestation, Walt Simonson a poussé le Dieu du Tonnerre dans ses derniers retranchements, le mettant à l'épreuve comme rarement il l'a été. Blessé et maudit par Hela, Thor voit son corps le lâcher et il doit alors recourir à la science de Tony Stark puis à la magie pour se confectionner une armure capable de soutenir ses os fatigués, qui ne peuvent plus se ressouder une fois brisés. Des tourments qui n'empêchent pas le fils d'Odin de poursuivre son combat contre les forces du mal...

Les #371 et 372 ramènent Zaniac, un vilain mineur créé par Doug Moench. Ces deux chapitres se distinguent principalement par la première mention de la Time Variance Authority (organisation centrale dans les futurs Fantastic Four de Walt Simonson) et par la première apparition du Juge de Paix, savoureux pastiche du Judge Dredd. Le scénariste enrichit également la distribution de la série avec deux gamins dont la mère est l'une des victimes collatérales des actes de Zaniac. Il les confie aux bons soins de Volstagg et on les revoie régulièrement tout au long de cette dernière année, dans des passages émouvants, souriants...et ils participent également aux événements du dernier acte.

Simonson n'oublie personne en cours de route et il donne une place à Sigurd Jarlson, éphémère alter-ego humain de Thor, et à Jerry Sapristi et sa famille. Un peu de calme pour Thor avant la tempête qui s'annonce et les ennuis qui s'enchaînent : la participation au crossover Mutant Massacre de X-Factor (que Walt Simonson dessinait sur des scénarios de sa femme Louise), les manigances de Loki, les attaques des Elfes Noirs et des Géants des Glaces...les histoires de Simonson sont généreuses en péripéties et à partir de ce moment, le rythme ne faiblit plus. 

Et puis il y a l'historique Thor #380, pour lequel Walt a repris les crayons en croquant le combat épique de Thor contre le gigantesque serpent Jormungard. Intense affrontement retranscrit en une vingtaine de pleines pages (à l'exception de la dernière) qui en mettent plein les yeux, entre les compositions dynamiques et le lettrage qui participe pleinement à la narration. Alors que tout semblait perdu pour Thor, un nouveau rebondissement relance l'action dans le #381 avant un ultime numéro double qui boucle efficacement toutes les intrigues en cours, une fin qui tient toutes ses promesses et qui laisse le champ libre à la nouvelle équipe créative composée de Tom De Falco et Ron Frenz. 

Etincelant sous le soleil, le Divin Thor s'élance dans l'espace tel une flèche d'or. Que son marteau serve à jamais la cause de la justice !

En bref

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1047)
Autres critiques de Thor
7
Thor T.3

Thor T.3 Staff

Lire la critique de Thor T.3

Boutique en ligne
68,57€
Boutique en ligne
68,57€
Boutique en ligne
68,57€
Boutique en ligne
68,57€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)