7

Critique de Blacking Out #1

par Le Doc le ven. 24 juin 2022 Staff

Rédiger une critique
Quand tout a commencé...je croyais avoir touché le fond...

Chip Mosher n'est pas vraiment un nom connu mais il travaille pourtant dans le milieu des comics depuis de nombreuses années. Chez Boom ! Studios, il fut par exemple à la tête du département marketing, a exercé des fonctions éditoriales et co-créé un comic-book d'espionnage avec Francesco Francavilla. Depuis quelques temps maintenant, Mosher est responsable de la création pour ComiXology et supervise donc le contenu de la ligne ComiXology Originals. Il continue également à écrire comme le montre l'album Blacking Out, qu'il a publié en passant par le financement participatif. 

Lors de ses passages par Angoulême, Chip Mosher est tombé amoureux du grand format à la franco-belge et il a tenu à raconter une histoire de cette façon, en laissant le temps à son dessinateur de boucler la cinquantaine de pages sans se soucier des délais. Parallèlement à ses autres projets, Peter Krause (notamment connu pour la série Irrécupérable) a illustré ce polar poisseux qui ressemble de prime abord à un catalogue de situations connues tout en se révélant suffisamment bien ficelé pour m'embarquer dès les premières pages. 

On retrouve ainsi le flic déchu, un alcoolo qui cherche la rédemption. Le meurtre horrible d'une jeune fille. Une petite ville troublée par ses secrets. Terrain balisé ? Il y a de ça mais les auteurs nous plongent rapidement dans la situation, la caractérisation est soignée, les personnages sont bien campés et Peter Krause est un efficace créateur d'atmosphères, ce qui est important pour ce ce genre de récit, soutenu en cela par la colorisation de Giulia Brusco (Scalped).

Blacking Out est donc aussi classique dans sa structure que prenant car les motivations  et les actes des protagonistes ne sont pas toujours reluisants. Et puis arrive ce rebondissement final qui remet tout en question et qui fait son petit effet...et c'est là que la symbolique du feu, sur laquelle s'ouvre et se referme Blacking Out, prend tout son sens...

En bref

Une belle galerie d'illustrations est disponible en bonus en fin d'album, des dessins en forme de "lobby card", petites affiches d'inspiration cinématographique. Et il y a du beau monde, dont Dan Panosian, Emma Rios, Eduardo Risso, Jamal Igle ou encore Francesco Francavilla, pour ne citer que quelques noms.

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1102)
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)