8

Critique de Thor #7

par Le Doc le jeu. 30 juin 2022 Staff

Rédiger une critique
En est-il digne ?

Après avoir quitté (pour la première fois) la série Amazing Spider-Man, le scénariste Tom De Falco souhaitait reprendre les aventures de Daredevil avec son complice Ron Frenz. Mais finalement, le duo a passé les huit années suivantes à évoluer dans un coin de l'univers Marvel éloigné des ambiances urbaines dont ils avaient l'habitude. Ils ont pourtant débuté sur Thor en tant que fill-in avec deux épisodes, le premier revisitant un passé proche (le #383 qui ajoute un chapitre inédit aux Guerres Secrètes) et le deuxième évoluant dans un futur possible. 

Le numéro 7 de la Version Intégrale Thor publiée par Semic s'ouvre sur le #384, dont l'action se déroule plus de 500 ans dans le futur. Les grandes villes sont tombées sous la coupe de méga-corporations, il n'y a plus de héros mais en secret une secte d'adorateurs de Thor attend son retour. Ils détiennent le marteau Mjolnir et tentent de trouver celui qui sera digne de le soulever, dans une référence évidente à Excalibur. Et celui qui réussit finalement à brandir Mjolnir est un jeune homme sceptique, qui ne croyait absolument pas au retour de Thor, Darko Ktor. 

Thor #384 est un bon numéro qui se suffit à lui-même, la construction est aussi classique qu'efficace, l'action et les rebondissements offrent un bon divertissement et la partie graphique est de qualité (le duo Ron Frenz/ Brett Breeding se complète bien). Le résultat a tellement plu au responsable éditorial que De Falco et Frenz ont hérité  du titre après un autre fill-in toujours inédit en V.F. (le #385 par Jim Shooter, Stan Lee, Erik Larsen et Vince Colletta). 

Le #386 tire un trait sur la prestation de Walt Simonson pour repartir hardiment de l'avant. Les blessures de Thor sont guéries, il n'a donc plus besoin de barbe pour cacher ses cicatrices et il retrouve à la fin son costume classique. Avant cela, il se lance dans une nouvelle quête aux côtés de ses frères d'armes Hogun, Fandral et Volstagg. Une chasse d'une créature monstrueuse qui va les conduire sur le terrain des dieux celtiques...

Tom De Falco et Ron Frenz préparent déjà le terrain des futures histoires avec la première apparition de Leir, seigneur de la Foudre (que l'on peut donc voir comme l'équivalent celte du Dieu du Tonnerre) et le retour de Seth, le Dieu Serpent de la Mort. La dynamique d'équipe est toujours savoureuse (j'adore les Trois Guerriers) et l'excellent cliffhanger annonce de manière palpitante l'arc narratif en trois parties avec les Célestes.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1102)
Autres critiques de Thor
6
Thor T.44

Thor T.44 Staff

Lire la critique de Thor T.44

7
Thor T.31

Thor T.31 Staff

Lire la critique de Thor T.31

Boutique en ligne
133,20€
Boutique en ligne
133,20€
Boutique en ligne
133,20€
Boutique en ligne
133,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)