9

Critique de Priest #8

par ivan isaak le ven. 29 juil. 2022 Staff

Rédiger une critique
Une "non-fin" avant une ""vraie suite" ?

Expliquons d’abord brièvement le titre pour ceux qui ignoreraient l’histoire de Priest : après 16 volumes simples sortis jusqu’en 2006, Hyung Min-Woo a décidé de mettre le série en pause pour des raisons personnelles. Depuis, le titre est en hiatus et seule la réédition actuelle de Pika est venue donner un peu d’espoirs : elle nous a été présenté comme étant une édition qui nous proposerait la fin de la série. 3 ans et demi après le lancement de cette nouvelle édition, les dernières nouvelles ne sont pas très bonnes : aucune information sur la suite de la part de l’éditeur coréen… Il reste donc un mince espoir, qui s’amenuise mois après mois… Reprenons maintenant avec la suite de la série pour ce qui est, jusqu’à maintenant, sa dernière ligne droite !

Priest #8

Et voilà, nous y sommes, ce volume 8 est le dernier de la réédition par Pika de ce manhwa sorti précédemment chez Tokebi en 16 volumes simples. Presque 400 pages pour apporter une « conclusion » qui, comme nous le verrons, n’en est pas une, puisque l’auteur s’est arrêté net, sans proposer de suite ou fin jusqu’à présent. Profitons donc une dernière fois de la maestria de Hyung Min-Woo, qui nous fait une fois encore la démonstration d’un talent graphique fou, tout en proposant une histoire riche et cohérente.

Priest #8

Si nous aurons encore quelques petits flashbacks par-ci par-là, ce volume est surtout consacré à ce que nous pressentions depuis plusieurs tomes : le grand affrontement de Windtale. Et Hyung Min-Woo ne fera pas les choses à moitié, que ce soit dans les préparatifs ou les combats en eux-mêmes. Préparez-vous donc à devoir dire adieu à « quelques » personnages apparus ces derniers temps, et parfois de manière pas très jolie jolie…

Priest #8

On se concentre donc d’abord sur les préparatifs, avec un Ivan Isaak blessé et qui tarde à récupérer, une Nella/Netellafim qui prend une décision importante pour la suite, et un m. Dudley toujours aussi avide et « fier ». Il ne va pas le rester très longtemps. Et alors que le destin de Nella se scelle dans la « facilité », ce qui devait arriver arriva : « l’épée de Michaël », cette troupe de Saint Bertines qui a affronté Calio précédemment. Et alors que le massacre bat son plein, c’est au tour de Coburn et ses amis de prendre part à la fête, avant que Jamad ne vienne ajouter son grain de sel… Le grand affrontement tant attendu est bien là, et c’est grandiose !

Priest #8

Outre le fait que Hyung Min-Woo maîtrise les doubles-pages à la perfection (vous pouvez relire tous les articles et vous en rendre compte par vous-mêmes), nous savons aussi depuis le début qu’il a un don pour la mise en scène des gunfights et autres combats. Et lorsque le grand affrontement débute, il nous offre 3 duels de grande qualité, que nous suivons en parallèle sans être perdu une seconde. C’est très bien fait, très fluide, et la lecture est passionnante. Qui ne sortira pas de Windtale les pieds devants ? Pas grand monde on dirait mais on ne le saura malheureusement pas…

On ne le sait pas car s’arrête ici ce 8ème volume… Si un chapitre spécial suit, se déroulant quelques années plus tôt et concentré sur le père Raul et les « épées de Michaël », apportant s’il le fallait la confirmation que le récit narré par Hyung Min-Woo suit une ligne directrice pré-établie, nous refermons ce volume avec quelques illustrations et pas d’indications sur une éventuelle suite. Si ce tome confirme une nouvelle fois toutes les qualités de l’œuvre, on ne peut s’empêcher, 15 ans après, d’avoir toujours ce petit pincement au cœur en se disant que nous n’en verrons peut être jamais la fin.

En bref

C’est donc ici que prend fin cette seconde relecture de ce qui reste l’œuvre majeure de Hyung Min-Woo. Aurons-nous droit, comme promis, à la suite ? Qui sait. Mais cela n’enlèvera rien à la qualité indéniable de tout ce que je viens de relire. On dit parfois que « le plus important n’est pas la destination, mais le voyage ». Cela résume très bien Priest.

9
Positif

le style de Hyung Min-Woo : un must-have !

le scénario complexe et maîtrisé

les personnages charismatiques

Negatif

aurons-nous un jour une suite comme promis ?

ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1075)
Autres critiques de Priest
9
Priest T.7

Priest T.7 Staff

Lire la critique de Priest T.7

9
Priest T.6

Priest T.6 Staff

Lire la critique de Priest T.6

Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)