8

Critique de The Magic Fish #1

par Korail le mer. 3 août 2022 Staff

Rédiger une critique
Des mots pour se dire

The magic fish, c'est une histoire de mélanges. Un mélange de couleurs d'abord, le rose, pour dire le présent, l'Amérique, le temps du voyage et de la lecture ; le jaune, c'est le temps des souvenirs, du passé, de la fuite du Vietnam et le bleu celui de l'intemporalité des contes. Mais il y a aussi, un mélange d'histoires, de versions de contes en fonction des origines, un entrelacement des histoires d'amour et un mélange des langues, l'anglais et le vietnamien. Le parti pris des couleurs comme guide de la narration rend le propos très clair, c'est vraiment réussi.

Au coeur de ces mélanges, il y a Tien et sa mère, leurs doutes et leurs questionnements. Comment se parler sans inventer une langue qui leur est propre ? Comment dire le déracinement ou l'homosexualité ? Librement inspiré de la biographie de l'auteur, The magic fish évoque ces sujets avec pudeur et sensibilité.

Les choix narratifs portés par le dessin sont très importants. Les couleurs structurent le récit et le rendent parfaitement compréhensible, se superposant parfois lorsque le passé a des conséquences sur le présent. Les personnages font un peu penser à des vieux mangas, surtout pour les expressions mais le trait est plus crayonné et les illustrations de chaque conte sont reliées à la vision du monde de celui ou celle qui les livre : c'est très bien fait.

Une belle découverte : avec The magic fish, Trung Le Nguyen réussit le pari de se dire et de dire sa mère en racontant des contes ; de parler déracinement et homosexualité tout en douceur. Très belle histoire de mélange de couleurs, de contes, de langues et d'amour. Je le conseille sans réserve, pour tout le monde à partir de l'adolescence.

En bref

Une belle découverte : avec The magic fish, Trung Le Nguyen réussit le pari de se dire et de dire sa mère en racontant des contes ; de parler déracinement et homosexualité tout en douceur. Très belle histoire de mélange de couleurs, de contes, de langues et d'amour. Je le conseille sans réserve, pour tout le monde à partir de l'adolescence.

8
Positif

insertion des contes dans le récit

choix de la mise en couleur comme élément structurel du récit

histoire simple et touchante

Negatif

Korail Suivre Korail Toutes ses critiques (49)
Boutique en ligne
19,90€
Boutique en ligne
19,90€
Boutique en ligne
19,90€
Boutique en ligne
19,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)