9

Critique de Shibumi

par damss le dim. 25 sept. 2022 Staff

Rédiger une critique
Un homme atteint un état de conscience hors-norme, le Shibumi

Cet album est une adaptation d’un roman qui a fait beaucoup parler de lui à l’époque de sa sortie. L’auteur, sous le pseudo de Trevnian, ne souhaitait pas se faire connaître et le contenu de ce roman d’espionnage était une critique acerbe des Etats-Unis et de leur gestion du pays, que ce soit par la politique ou encore avec la CIA et l’utilisation du fameux Big Brother.

Cette histoire tourne autour de Nicolaï, un assassin extrêmement doué qui est rapidement devenu l’homme le plus recherché du monde. Au-delà de son intelligence, cet homme est arrivé à atteindre une sorte d’excellence de niveau de conscience : Le Shibumi.

La Mother Compagny traque un groupuscule pour éviter un attentat. Ils laisseront un des trois membres en vie, qui ira trouver refuge auprès de Nicolaï. Un ultime affrontement entre la CIA et Nicolaï va alors commencer.

Cet album a eu droit à une magnifique édition. Reliure toilée, couverture soignée avec une image qui en dit long sur le contenu, un homme, Nicolaï, essuie son sabre empli de sang avec un drapeau américain. L’image est forte et attire irrémédiablement l’œil. Le titre, blanc sur fond noir, est écrit en japonais et en français. On plonge donc très rapidement dans l’album dont il faudra prévoir un temps de lecture conséquent pour les 215 pages que nous offrent les auteurs.

On commence par les dessins, car c’est ce qui a freiné immédiatement ma lecture. Je ne critique pas le talent du dessinateur, simplement je n’ai pas adhéré immédiatement à sa patte graphique. Les traits sont assez brouillons, l’utilisation du noir pour l’ombrage omniprésente, presque oppressante parfois et les traits des visages sont grossiers, exagérant les silhouettes comme le menton proéminent d’un membre de la CIA, le nez pointu d’un ponte des renseignements anglais. Cela m’a un peu rebuté au départ mais le scénario m’a rapidement captivé et je me suis rapidement fait aux dessins par la suite qui passent en second plan tant l’histoire est prenante. Avec le recul, l’utilisation du noir permet d’appuyer le coté oppressant de l’histoire, la colorisation est également bien gérée puisqu’elle s’adapte au scénario, mêlant des tons de rouges lors de passages angoissants, comme au fond d’une grotte, des tons orangés pour accompagner un coucher de soleil ou le vert et le bleu pour mettre la nature en avant dans certains passages comme lorsque Nicolaï atteint son Shibumi.

Le scénario quant à lui est très bien ficelé. On oscille entre présent et passé autour de cette enquête. Le présent permet de suivre les différents acteurs pris dans une spirale mêlant vengeance du passé et revanche du présent. Le passé permet de comprendre comment les différents personnages en sont arrivés là et de mieux connaître Nicolaï. Malgré ces 215 pages, l’album est curieusement assez digeste. Quelques notes d’humour sont apportées ici et là par des personnages secondaires, comme le basque Benat, ou encore les échanges entre le gnome et Nicolaï ou ce dernier avec le chef des renseignements anglais. La mise en scène dans l’avion sur la dernière partie est très amusante également. Cela apporte un peu de légèreté à un polar haletant où la tension est palpable.

L’alternance passé/présent permet de donner du rythme et casser un peu la lourdeur de certains passages explicatifs. De plus, on a quelques scènes d’actions disséminées un peu partout ce qui permet également de varier l’écriture et la dynamique de la lecture. L’histoire est prenante, on découvre peu à peu toute l’histoire et ce que cache les hauts fonctionnaires américains. On se délecte de l’intelligence de Nicolaï, de son sang froid et de ses dons. Il mène parfaitement sa barque même s’il subit de lourds dommages. Son personnage est bien développé au fil des pages et on arrive à mieux cerner cette personnalité hors norme.

Que vous dire de plus, j’ai passé un excellent moment. Si je m’étais arrêté à ma première impression sur le dessin, je serai passé à coté d’un très bel album. L’histoire est originale et particulièrement prenante. Bien écrite, elle développe le personnage de Nicolaï, nous permet de mieux le comprendre tout en révélant tout un pan incroyable des Etats-Unis. J’ai aimé l’histoire de ces Etats-Unis tout puissant qui gère le monde en sous-marin, j’ai aimé l’histoire de cet homme atypique qui a su trouver sa voie, même si c’est celle d’un assassin. J’ai aimé l’écriture de cette histoire, l’alternance passé/présent, action et explication qui ont rendu ma lecture captivante. Merci aux éditions Les Arènes BD pour ce bel album et aux auteurs pour cette jolie découverte.

En bref

J'ai donc passé un excellent moment. Si je m’étais arrêté à ma première impression sur le dessin, je serai passé à coté d’un très bel album. L’histoire est originale et particulièrement prenante. Bien écrite, elle développe le personnage de Nicolaï, nous permet de mieux le comprendre tout en révélant tout un pan incroyable des Etats-Unis. J’ai aimé l’histoire de ces Etats-Unis tout puissant qui gère le monde en sous-marin, j’ai aimé l’histoire de cet homme atypique qui a su trouver sa voie, même si c’est celle d’un assassin. J’ai aimé l’écriture de cette histoire, l’alternance passé/présent, action et explication qui ont rendu ma lecture captivante. Merci aux éditions Les Arènes BD pour ce bel album et aux auteurs pour cette jolie découverte.

9
Positif

Un personnage principal extraordinaire

Un scénario très bien construit, captivant

Un regard sur la politique des Etats-Unis

Negatif

Une patte graphique qui m'a, dans un premier temps, rebuté

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1115)
Boutique en ligne
29,90€
Boutique en ligne
29,90€
Boutique en ligne
29,90€
Boutique en ligne
29,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)