6

Critique de Avatar #1

par Le Doc le lun. 21 nov. 2022 Staff

Rédiger une critique
Le destin de Tsu'Tey

Avatar : La Voie de l'Eau, la suite du plus gros succès de la carrière de James Cameron, sortira dans les salles obscures le mois prochain, treize ans après le premier long métrage. À l'origine, cette date avait été fixée au mois de décembre 2014 mais le développement de ces suites (le 2 et le 3 ont été tournés simultanément) a pris beaucoup de de temps (un véritable feuilleton), entre l'écriture, l'évolution de la technologie requise, le passe-temps de Cameron (ses voyages sous-marins) et une pandémie qui a eu un impact aussi bien sur les conditions de tournage que sur les dates de sorties plusieurs fois repoussées. 

Pour profiter de ce retour sur grand écran de Avatar, l'éditeur Dark Horse Comics, à la longue histoire avec les franchises cinématographiques, a signé en 2015 un contrat sur l'exploitation de la saga en bande dessinée. La première fut une histoire courte publiée à l'occasion du Free Comic Book Day de 2017 et que l'on trouve en bonus de cet album. Il s'agit d'un retour sur l'une des scènes du film, celle qui voit Jake Sully réussir à fusionner avec un Leonoptryx pour devenir un Toruk Makto (un cavalier de la dernière ombre). Rien de nouveau donc, à part une plongée dans les pensées du héros lorsqu'il accomplit cet acte décisif, ce segment anecdotique valant surtout pour les dessins du doué Doug Wheatley, découvert et apprécié sur les comics Star Wars de Dark Horse

L'éditeur au cheval noir est d'ailleurs allé chercher une valeur sure de la Guerre des Etoiles pour illustrer la première mini-série Avatar puisque la partie graphique a été confiée à Jan Duursema (Republic, Legacy, Jedi, Dawn of the Jedi...). J'aime beaucoup son style, qui a très agréablement évolué avec le temps, les pages sont riches, détaillées, avec un beau travail sur les décors et les designs des créatures. Seul point négatif, il est parfois difficile de différencier certains de ces grands schtroumpfs bleus. 

La romancière Sherri L. Smith est la première à s'occuper des comics Avatar de Dark Horse et pour ses débuts, elle est revenue aux événements du film sans en faire une adaptation au sens strict du terme puisque l'histoire est ici racontée du point de vue de Tsu'Tey, guerrier amené à devenir le chef du clan Omaticaya, le peuple de Neytiri. Le récit s'intéresse aux coutumes des Na'vis,  à travers l'instruction des jeunes chasseurs, et prend le temps d'approfondir la caractérisation de Tsu'Tey tout en intercalant ces nouvelles scènes avec celles du long métrage de 2009.

Le problème avec cette approche est qu'il faut connaître le film sur le bout des doigts. Je pense que cela donne inévitablement une expérience de lecture différente...et comme je ne l'ai vu que deux fois il y a dix ans maintenant, j'ai eu un peu de mal à bien être emporté par ce retour sur Pandora. Si je me souviens bien de l'intrigue et de ses influences (très westerniennes dans l'ensemble), j'avais par exemple complètement oublié le personnage de Tsu'Tey...ce qui est un chouïa problématique pour bien saisir les enjeux de cette mini-série. Il y aussi quelques problèmes de rythme et l'emploi un peu trop fréquent des expressions na'vi (il y a bien un glossaire en fin d'album mais ce n'est pas si évident que ça à la lecture). 

Bref, une mini-série inégale, avec une narration moins maîtrisée que l'aspect visuel...

 

 

En bref

Le glossaire du langage Na'vi et la galerie de couvertures sont disponibles en fin de volume.

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1181)
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Boutique en ligne
16,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)