4

Critique de Gunslinger Spawn #1

par Blackiruah le mar. 29 nov. 2022 Staff

Rédiger une critique
En total roue libre

Grâce à la saga des multi spawns, Todd McFarlane profite de cet évènement pour lancer plusieurs séries annexes à côté de “Spawn”, la première étant King Spawn chroniqué précédemment, et la seconde n’est autre que “Gunslinger Spawn” scénarisé par lui-même et accompagné par Brett Booth au dessin.

Pour rappel, Gunslinger Spawn, est initialement un Spawn de l’époque des Cow-Boy qui, à cause de la saga des multi spawn, se voit débarquer dans le présent en plein milieu d’un conflit Ange/démon/spawns. Comment va-t'il s’en sortir dans ce conflit et surtout comment va-t-il s’acclimater à notre époque ? C’est ce que nous propose de découvrir Todd McFarlane à travers cette nouvelle série.

Enfin, Todd a surtout mangé du Bigard, car ce dernier nous embarque dans une aventure pour le moins grotesque qui va jouer sur tous les clichés du persos motard à gros flingues et d’homme provenant du passé. Et franchement c’est complètement absurde, ça commence par une rencontre fortuite avec un jeune homme qui apprend au gunslinger comment gérer une moto et finit par l’accompagner, sauf que l’on découvre que son père travaille avec les anges (quel hasard…) entraînant forcément un combat qui mène… nulle part… Mais attendez : ce n’est pas fini !

Gunslinger Spawn #1Gunslinger Spawn #1

Par la suite, le gunslinger rencontre ce qui semble être le vrai Violator résultant sur des combats dignes des années 90 et des situations tellement clichés que ça finit par tirer des rires… jaunes…

Alors honnêtement, si on ne lit pas les autres séries, on pourrait peut être apprécier cette lecture complètement décomplexée, mais franchement dès le 1er volume, on se demande comment se tient la continuité, notamment avec “King Spawn”, qui non seulement traite de l’ile omega mais aussi du Violator…. et rien n’est cohéren dès le 1er volume ! Quelle maîtrise de la continuité…

Pour accompagner le scénario, Todd McFarlane fait appel à Brett Booth, artiste parfait pour ressusciter un bon air des années 90 avec ces corps musclés, élancés et les scènes très dynamiques. Franchement, il sauve un peu la mise, ça donne un petit air old school qui rappelle les premiers spawn (en moins sombre) et les scènes d’action sont vraiment sympas à lire. Mais le scénario est tellement décalé qu’on a du mal à en profiter pleinement… Quel gâchis…

En bref

Après un “King Spawn” encourageant, Todd McFarlane, qui avait installé un personnage charismatique et permettait de plonger dans un style western moderne, décide de créer une série action comédie complètement décalée avec “Gunslinger Spawn”. Si c’est bien dessiné par Brett Booth et rend les combats agréables à regarder, le ton est complètement à côté de la plaque par rapport à la série phare, et beaucoup trop décalé à mon goût avec en prime des problèmes de cohérence dans l’univers. Bref, je n’ai pas accroché à ce titre qui est pour l’instant le moins intéressant du Spawn universe et sonne comme une déception pour ma part. Espérons que The Scorched redresse la barre.

4
Positif

Les dessins de Brett Booth

Negatif

Jacky Gunslinger

trop décalé par rapport à l’univers

2ème spin off et déjà des problèmes de cohérence…

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (604)
Boutique en ligne
12,99€
Boutique en ligne
12,99€
Boutique en ligne
12,99€
Boutique en ligne
12,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)