7

Critique de Fées des sixties #1

par damss le jeu. 23 févr. 2023 Staff

Rédiger une critique
Quand les fées se mêlent aux humains en pleine explosion de la pop culture.

Cet album est un premier one-shot qui nous permet de découvrir un univers qui sera abordé par quatre histoires indépendantes. Chaque album sera écrit et dessiné par un duo différent. Cet univers nous plonge en Angleterre pendant le ‘’Swinging London’’ dans les années 60, qui a vu naître la pop culture, en y ajoutant une dose de fantasy avec l’existence de fées qui circulent librement dans notre monde. Bien évidemment, la cohabitation s’avère pour certains difficile et cela créé quelques tensions. Dans cet album, de mystérieuses disparitions d’humains vont amener une jeune journaliste, Ailith, à enquêter. Sa rencontre avec une fée va lui permettre de lui ouvrir de nouveaux horizons.

Le scénario est original. On part sur la cohabitation des hommes et des fées. Des disparitions emmènent le lecteur à suivre une sorte d’enquête policière qui prendra vite une tournure fantastique. Au second plan de cette enquête et sa résolution, Maroh a choisi d’aborder diverses thématiques comme le racisme qui naît entre les hommes et les fées, le sexisme avec l’apparition des premières journalistes femme, mais aussi le genre avec une fée dont on se moque si c’est un homme ou une femme. En parallèle, Jul arrive à développer le personnage d’Ailith qui tente de faire sa place dans un monde encore très masculin mais aussi aborde son passé autour de sa mère. L’enquête est prenante et le scénario bien dosé entre révélations et rebondissements.

Côté dessins, à l’image de la couverture, l’auteur a choisi une coloration dans les tons de la pop culture, avec notamment la présence d’orange et de bleu typique de l’époque. De plus, l’auteur utilise les tons marrons pour colorer les cases qui décrivent des scènes passées ou des souvenirs ce qui aident le lecteur à se situer. Les décors sont bien réalisés et les personnages également avec la différenciation au niveau des oreilles pour les fées. Le rendu des ailes de fées ou de la manifestation de la magie aident à l’immersion dans ce monde. De même les pleines pages sont intéressantes, notamment celle qui conclut ce one-shot et qui invite à imaginer la suite. Ce qui est un peu dommage, c’est lors du passage d’Ailith dans le monde des fées, on aperçoit très peu de cet univers, les plans se centrant uniquement sur les personnages. Le découpage permet de dynamiser également la lecture à l’image de la page 20 par exemple.

J’ai passé un bon moment à parcourir cette histoire et à suivre l’histoire d’Ailith. Cela m’a donné envie de découvrir les autres albums de cet univers et voir quelles approches allaient en faire les différents auteurs. Maroh a choisi d’aborder des thématiques qui lui sont chères et le sujet s’y prêtait plutôt bien. L’enquête est bien prenante et bien construite et la conclusion reste ouverte au merveilleux.

En bref

J’ai passé un bon moment à parcourir cette histoire et à suivre l’histoire d’Ailith. Cela m’a donné envie de découvrir les autres albums de cet univers et voir quelles approches allaient en faire les différents auteurs. Maroh a choisi d’aborder des thématiques qui lui sont chères et le sujet s’y prêtait plutôt bien. L’enquête est bien prenante et bien construite et la conclusion reste ouverte au merveilleux.

7
Positif

Un univers original avec des fées et des humains dans les années 60

Les thématiques abordées autour du sexisme, du racisme et du genre

Une enquête bien ficelée

Negatif

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1200)
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)