8

Critique de Avengers #102

par Le Doc le ven. 10 mars 2023 Staff

Rédiger une critique
Mutants en danger !

Les #102 à 104 de Avengers marquent la fin de la longue prestation (débutée au #35) de Roy Thomas sur les aventures des plus puissants héros de la Terre. Et il en a fait la suite de l'une de ses intrigues de la série X-Men (#57 à 59), avec le retour des personnages de Larry Trask et du juge Chalmers et surtout de ces Sentinelles qui semblaient s'être précipitées dans le soleil à la fin du #59. Mais ce n'était qu'une impression, les créations de Bolivar Trask sont de retour, avec un nouveau plan pour détruire les mutants. Et pour être bien sûr qu'il n'y ait plus de naissances, quoi de mieux que de stériliser toute l'humanité ? 

Comme le soulignent les crédits du #102, l'idée de cette saga a été suggérée à Roy Thomas par un certain Chris Claremont, qui était alors assistant et qui allait encore attendre un an avant d'entamer sa carrière de scénariste (sur un Daredevil en 1973). Avant la double page de Rich Buckler qui annonce l'arrivée des Sentinelles, la première moitié du #102 se concentre sur la Vision et ses sentiments de plus en plus forts pour Wanda. Sentiments partagés mais encore inexprimés par la Sorcière. L'apparition du Moissonneur amène la surprise de découvrir que le corps de Simon Williams, alias Wonder Man, a été préservé depuis son décès dans le #9, le vilain posant alors un véritable cas de conscience à la Vision. Mais ce sera à l'auteur suivant de résoudre cela...pendant ce temps, Hawkeye oublie cette chose qu'est le consentement et se conduit encore comme un trouduc avec Wanda avant de se prendre la vérité en pleine face (et pitié, va changer de costume, Clint)...

Après tout ce drame, l'action commence. Partie se rafraîchir les idées, la Sorcière Rouge est enlevée par une Sentinelle. En colère, son frère Vif-Argent se lance seul à son secours et pour la retrouver, il s'assure l'aide de Larry Trask. Les Vengeurs mènent leur enquête de leur côté et tout ce beau monde finit par se retrouver en Australie pour le grand combat. L'ensemble est bien rythmé, la partie graphique est soignée (super duo Rich Buckler/Joe Sinnott) et les péripéties ne manquent pas jusqu'à un bon final, à la tonalité assez sombre vu le sort de l'un des protagonistes. Quant au mystère de la disparition de Pietro, qui n'est pas présent avec ses camarades dans les dernières cases, la réponse ne sera pas donnée par Thomas...

À partir du #105, Roy Thomas a effet passé le relais à Steve Englehart, pour un autre long run puisque le scénariste est resté aux commandes de Avengers jusqu'au #152.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1581)
Autres critiques de Avengers
Boutique en ligne
36,00€
Boutique en ligne
36,00€
Boutique en ligne
36,00€
Boutique en ligne
36,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)