Destin contrarié

Théodora naît à Constantinople, alors capitale de l’empire. Fille d’une veuve, que son mari, parti trop tôt, a laissé sans moyen de subsister. Dans cette ville il faut faire partie d’une faction pour être protégé. Lâchées par la leur, les verts, accueillis à minima par une autre, les bleus, mère et filles doivent se débrouille par elles-mêmes pour survivre. Alors les filles dansent pour les hommes, riches si possibles, pour les autres sinon. Et leur danse, expressive, donne des idées à ceux-là, qu’elles doivent assouvir de gré ou de force, au risque d’enfanter sans le vouloir. Une situation peu enviable, dont Théodora est extraite par un noble politicien qui la fait éduquer et l’amène avec lui à Appolonia, où son pygmalion est chargé de l’administration de la région. Las, l’oisiveté, la rage d’être écartée par celui-là même qui l’a arrachée à un triste destin, remet la femme sur une route de misère.

Elle est une nouvelle fois écartée et une nouvelle fois remise en selle, par une femme, qui souhaite regagner sa place auprès de Justinien, neveu de l’empereur.

Le dessin est intéressant, classique mais revisité, avec des ambiances colorées très sombres et très réussies.

Le destin fait de montagnes russes d’une jeune fille sauvage et libre prête à tout pour sortir de sa condition.

En bref

Le destin fait de montagnes russes d’une jeune fille sauvage et libre prête à tout pour sortir de sa condition.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2703)
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)