8

Critique de Pill Hill

par Auray le jeu. 23 nov. 2023 Staff

Rédiger une critique
Un coup en plein cœur

J'adore lire la biographie des auteurs avant de m'engager dans une histoire, en plus des notes stipulant où est imprimé le livre ou son titre en version originale, enfin, l'éditeur de la première parution de l'histoire en Outre-Manche. Ici, on sait juste que Nicholas Breutzman est « un auteur de BD et un designer vivant à Rochester, dans le Minnesota ». Retenez bien ce nom, il se pourrait bien que vous irez le rechercher dans votre librairie indépendante.

On commence notre lecture par une narration tout à fait classique, ou presque, car, il y a ce fait exceptionnel où des chewing-gums ont été collé sur tous les arbres dans le parc près de chez Nic, notre père célibataire, et de son fils, Henry. Celui-ci cherche la stabilité dans un quotidien qui ne l'est pas toujours avec une progéniture qui ne demande qu'à être regardé et écouté.

Seulement voilà, après une rencontre via Tinder, d'autres événements vont exercer un vrai cataclysme dans la vie intérieure de Nic. Un pan de son passé va être dévoilé, et, cela nous permettra de comprendre certains détails qui nous avaient alors échappé.

Graphiquement, c'est aussi très intéressant. Si les dessins ne vous colleront pas à la rétine, c'est pour mieux se mettre au service de l'histoire. Les personnages ont un physique souvent banal, sauf quand ils sont en crise. Et, c'est bien ici que l'on voit tous un déversement d'encre et de sentiments : le gris du passé lutte contre ce quotidien au stylo-feutre. Le physique banal du personnage principal combat des têtes plus reptiliennes. Le blanc du ciel nous fait faux bond pour un débordement de violence rouge vif.

« Mais cette douleur est aussi la tienne. Raconter ton histoire est ton droit. »

En bref

Ce livre n'est pas un coup de cœur, c'est un coup DANS le cœur. Vous ne resterez pas insensible aux luttes intestines de Nic, ce père qui n'est pas toujours un exemple, d'ailleurs. Rien ne vous est caché, et, les cases ne vous laisseront tranquille qu'une fois la dernière page tournée. C'est justement cette empathie qui est trop rare pour ne pas être relevée. Une saga familiale est difficile, pourtant, elle est nécessaire d'être mise en page afin de lutter contre toutes les formes d'addiction dont puissent souffrir l'Homme.

8
Positif

Une souffrance partagée avec le lecteur

Un graphisme libérateur

Une narration solide (quatre années et demie de travail)

Une belle couverture et un format solide made in Delcourt

Negatif

Attention aux âmes sensibles !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (934)
Boutique en ligne
25,50€
Boutique en ligne
25,50€
Boutique en ligne
25,50€
Boutique en ligne
25,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)