6

Critique de Le sang des Valois #2

par vedge le lun. 27 nov. 2023 Staff

Rédiger une critique
Heurs et malheurs du royaume de France

Cette série pleine d’action et de rebondissements ressemble à un roman d’Alexandre Dumas. Tout est là : le fond historique, avec la France dans la tourmente des guerres de religion, le questionnement de succession d’Henri II après la mort de François Premier ; Son épouse, Catherine de Médicis, doit quant à elle prendre sa place comme reine, responsable de la pérennité de la lignée des Valois. Elle déploie petit à petit un cercle d’espions autour d’enne, masculin en la personne du charpentier Louis Tassin, ou féminins via « l’escadron de la Reine ». De jeunes femmes jolies et bien éduquées, des Escort girls d’aujourd’hui, chargées de faire du lobbying et faire changer d’avis quelques personnages de haut rang, dans l’intérêt de la Reine ou du Roi.

Le dessin est superbe, d’un classicisme qui sied à merveille au propos. Les couleurs sont choisies avec soin et dans une parfaite cohérence.

Je regrette cependant les doubles pages aux tons sépia et les représentations sous forme de cartes anciennes, peu parlantes, qui brisent le rythme et l’ambiance du récit.

Une fresque historique très bien écrite et mise en images, qui conte le destin entrecroisé d’une famille royale et d’une famille de charpentiers. Des personnages originaux permettant au lecteur de rentrer dans les coulisses romancées de l’histoire de France.

En bref

Une fresque historique très bien écrite et mise en images, qui conte le destin entrecroisé d’une famille royale et d’une famille de charpentiers. Des personnages originaux permettant au lecteur de rentrer dans les coulisses romancées de l’histoire de France.

6
Positif

Histoire solide

Dessins classiques de qualité

Negatif

pages aux tons sépia entrecoupant le récit

vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2687)
Autres critiques de Le sang des Valois
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)