7

Critique de Clémentine #1

par Blackiruah le lun. 27 nov. 2023 Staff

Rédiger une critique
On remet ça ?

Amis amateurs de Walking dead, avez-vous joué aux jeux narratifs de Telltale Games ? Ils nous narraient les aventures tragiques de Clémentine qui en a vu des vertes et des pas mûres. J’ai adoré cette série et les choix cornéliens qu’il nous offrait. D’ailleurs je faisais tout pour épargner Clémentine avec certains chapitres que je recommençais pour être satisfait de son sort.

Ainsi, Robert Kirkman a fini par décider d’exploiter ce personnage et proposer une BD sur le personnage. Mais ça ne sera pas lui à la baguette, mais par Tillie Walden, l’autrice multi récompensée aux Eisners, qui aura la lourde de tâche de réaliser une trilogie sur l’héroïne directement à la suite des jeux vidéos.

Sous le crayon de Tillie Walden, Clémentine est une jeune femme associale qui, malgré le fait d’être dans une communauté en sécurité, ne se sent plus à sa place. Elle décide donc de quitter ses camarades de l’école (et donc également AJ) et part affronter de nouveau ce monde dévasté de zombies et d’être humains qui ont fini par s’acclimater à cet environnement hostile.

Dès les premières pages, Clem rencontre Amos, un jeune amish candide qui souhaite aller dans les montagnes dans le nord du pays. Commence donc un voyage initiatique où nos deux compères vont devoir survivre dans ce monde où les zombies n’ont jamais été la plus grande menace…

Si je ne boude pas mon plaisir de retrouver Clem, c’est surtout de retrouver une série qui retrouve le charme de la série mère qui m’a beaucoup plu. Mais cette saga se tourne plutôt vers une génération plus jeune, vers des adulescents qui sont sûrement la première génération qui n’a quasiment pas de souvenir du monde d’antan.

Du coup, ces personnages n’ont plus vraiment peur des zombies même s’ils connaissent et craignent quand même le danger mais ils s’en sont accommodés et poursuivre des rêves de la civilisation d’antan, ce qui est assez intéressant.

Mais l’homme est un loup pour l’homme et Tillie Walden nous le montrera bien assez avec ce 1er volume.

Même si le style graphique n’est pas ma tasse de thé (tout comme Charlie Adlard d’ailleurs), elle retranscrit l’esprit de la série avec un côté plus archaïque. Au final, ça se marie très bien avec le ton de ce spin off. J’aurais évidemment préféré un trait plus précis ou une mise en scène plus osée, mais ça fonctionne tout de même.

La grande réussite reste la caractérisation de Clémentine, jeune femme qui a déjà vécu trop d’horreur à son age, et ne supporte plus vraiment la présence humaine mais ses aventures lui ont appris les rudiments de cette humanité et ne souhaitera pas laisser seul un jeune garçon trop candide comme Amos. Entre volonté de s’isoler et de soutenir ses amis, sa complexité est intéressante et passionnante à suivre quand on connaît son passif. A voir où cette évolution la mènera.

En bref

Amis amateurs de Walking Dead, la franchise revient en nous proposant une trilogie sur un personnage bien connu de l’univers avec l’héroïne des jeux vidéos de Telltales : Clémentine. J’ai aimé suivre les pérégrinations de cette dernière qui va suivre un jeune amish candide et les mener dans un huis clos hivernal. On y retrouve le charme de la série, le tout porté par un personnage fort et toujours aussi attachant si vous avez joué aux jeux vidéos : une œuvre qui ravira les amateurs de la franchise !

7
Positif

Le retour de Clémentine

Le retour de Walking Dead

Un univers qui évolue de manière logique

Negatif

Graphiquement pas fou

Ca reste du Walking Dead

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (636)
Boutique en ligne
18,95€
Boutique en ligne
18,95€
Boutique en ligne
18,95€
Boutique en ligne
18,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)