8

Critique de Gimme Heaven

par Tampopo24 le jeu. 8 févr. 2024 Staff

Rédiger une critique
Trouver la lumière !

Il y a des sujets très casse-gueule en fiction et je trouve que la santé mentale en est un. Le faux pas est facile et la caricature aussi. Avec sa couverture très sombre, j'avais peur que Gimme Heaven soit de cela, mais comme ces héros qui semblent malgré tout surnager, l'écriture de Mogako a évité le naufrage. 

Pour ce premier texte chez nous, l'autrice frappe fort. Elle aborde un sujet rarement vu dans le manga, en tout cas chez nous : le trouble des personnalités multiples. Porté à ma connaissance avec l'excellent film Split avec le nom moins excellent James McAvoy dans le premier rôle, c'est un sujet qui me fascine et dont je ne me lasse pas désormais en fiction. Pourtant, ce n'est pas un sujet simple, mais l'autrice le traite ici avec finesse et délicatesse.

Masaki, sommelier de son état, fait un jour la connaissance de Kairi à l'entrée d'un bar qu'il fréquente. Celui-ci n'a pas l'air bien mais il a de suite une aura, un regard qui le fascine et le pousse à vouloir faire connaissance. Kairi pourtant le prévient, il ne peut que souffrir à ses côtés. Kairi souffre effectivement depuis longtemps d'un dédoublement de la personnalité ou plutôt d'un trouble dissociatif de la personnalité, qui fait que 4 autres personnalités en plus de lui cohabitent dans son corps et apparaissent à sa place ponctuellement. Pas simple dès lors de vivre une vie normale même s'il mène une carrière d'acteur en parallèle où il a trouvé un certain réconfort. 

C'était la première fois que je lisais une romance avec ce postulat. Etant fascinée par ce trouble, cela m'a bien sûr intéressée, mais connaissant un petit peu de quoi il en retournait, cela m'a aussi totalement dévulgaché les quelques rebondissements de l'histoire. En effet, quand on connaît les origines présumés des troubles dissociatifs, il n'y a aucune surprise dans l'évolution du scénario ici. Malgré tout, j'ai pris grand plaisir à voir comment Masaki "domptait' en quelque sorte les personnalités de Kairi afin de se faire accepter par elles, pour leur faire comprendre que lui aussi voulait prendre soin de lui. C'est extrêmement touchant. 

Il y a eu ainsi une belle justesse dans cette lecture, son écriture, son rythme, sa dramatique poésie portée par des dessins tour à tour un peu bruts de décoffrage, il suffit de voir les tablettes de chocolat des héros, mais également onirique et sombre. Il y a une vraie atmosphère qui entoure l'histoire et qui vient entourer le lecteur pour le séduire. C'est très dur mais très émouvant également car on est dans ce qui se fait de plus poussé en matière de confiance dans un couple au vu du trouble sus mentionné. Mais l'autrice n'en fait pas des caisses, elle reste juste et plutôt sobre dans le drame qu'elle instaure et la percée vers la lumière qu'elle nous offre, ce qui rend la lecture puissante.

En bref

Sur un sujet hautement casse-gueule, Mogako nous propose une histoire belle et sensible, avec une réelle part de noirceur, non pas effacée, mais acceptée et prise en compte pour faire également rentrer la lumière dans la vie de cet être blessée qui a trouvé une protection dans le trouble développé. Pas trop mélodramatique, très humain au contraire Gimme Heaven porte à merveille son titre !

8
Positif

Le thème du trouble dissociatif de la personnalité

Une relation complexe mais belle et sincère

Une histoire sous forme de guérison et acceptation d'une souffrance passée

Des personnages beaux et humains

Une belle atmosphère sombrement poétique

Negatif

Des dessins un peu bruts parfois, notamment dans la "sur-musculature" des héros ^^!

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1575)
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)