8

Critique de L’honorable partie de campagne

par ginevra le mar. 19 mars 2024 Staff

Rédiger une critique
Un album très drôle et surprenant

C'est l'histoire d'un jeune suisse présent à Tokyo en 1922 pour une mission auprès de l'armée japonaise (qui faisait partie de la coalition contre l'Allemagne lors de la 1e Guerre Mondiale) qui profite de son séjour pour séduire les jeunes et jolies japonaises qu'il croise. Son côté "exotique" l'aide dans sa quête sensuelle! Il invite une jeune femme à une excursion à Enoshima, mais un aimable industriel propose de l'accompagner pour lui faire visiter l'île… mais aussi pour respecter les règles de la bienséance.

Chaque chapitre est consacré à un personnage qui raconte ses émotions et ses idées concernant la fameuse visite non sans évoquer les règles de la bienséance et/ou de politesse et/ou d'obéissance aux conventions. Il y a la jeune fille invitée, l'industriel et ses amis, le jeune occidental, le chef de gare, l'hôtelière propriétaire du honsen, les amies de la jeune fille, la geisha payée pour agrémenter le repas des hommes… et même un dernier chapitre évoquant les beautés de la lune.

Je veux bien croire que le livre original ait déplu au Japon à sa sortie car il ne présente pas un très bon portrait des japonais avec leur respect obsessionnel des règles de la bienséance, la médiocre façon dont les femmes étaient traitées à l'époque ("il ne convient pas qu'un monsieur se montre en public avec des personnes du sexe inférieur… c'est une sorte de déchéance") et l'interprétation biaisée d'un évènement pour glorifier la police nipponne!

Je pense que Jean-David Morvan a bien respecté l'esprit du roman original de Thomas Raucat. Roberto Melis a remarquablement illustré cette histoire ironique et coquine sur une base de bichromie de bleu rehaussée par des touches de rouge vif. La geisha ayant acquis un appareil photo, son récit est entièrement présenté sous forme de clichés en N&B (bien sûr, vu l'époque).

Cela donne un superbe album qui me donne envie de découvrir le roman original. En plus, Sarbacane a choisi un grand format et un papier de belle qualité qui ajoute au plaisir de la lecture.

En bref

Un bel objet livre adapté d'un roman de 1924 par Jean-David Morvan et superbement illustré par Roberto Melis. Une histoire à la fois ironique et coquine qui rappelle quelques règles de bienséance du Japon de l'époque. Une belle réussite à découvrir au plus vite.

8
Positif

histoire amusante

beaux graphismes

colorisation surprenante

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (2731)
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Boutique en ligne
22,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)