5

Critique de Laughing Under the Clouds #1

par MassLunar le mar. 26 mars 2024 Staff

Rédiger une critique
Un sanctuaire qui se fissure

KarakaraKemuri est un mangaka connu pour sa petite série Mars Red tirée d'une pièce de théatre du même nom. 

Mars Red est un petit titre en trois volumes sympathiques qui mixait un ancrage historique fort , un manga de vampire avec une touche de militarisation. Avec Laughing under the clouds, le mangaka récidive avec un autre titre historique en six volumes dans un Japon de la fameuse ère Meiji (donc milieu XIX ème siècle ) où les bouleversements politiques transforment d'anciens samourais en criminels.  Dans ce seinen, nous suivons trois frères , gardiens d'un sanctuaire sacré, qui ont la charge d'escorter et/ou de capturer des criminels en fuite. Au programme, un dessin type BG efficient et propre avec du combat de sabres, un bon bakground historique rurale  et folklorique     vec une dose de fantastique mais aussi et malheureusement une structure scénaristique incompréhensible...

Je m'explique, avec ce premier tome de Laughing under the clouds, vous aurez droit à un premier chapitre de la série suivie d'une histoire courte qui se déroule des années avant la trame principale... Une idée qui, autant le dire, est peu judicieuse et nous coupe l'envie de poursuivre la série. Soyons francs. 

Pourtant, le style de Karakara est très sympathique même si il faut aimer l'esthétisme un peu boy's band de la fratrie . On devine que le mangaka a tenu à coeur plonger dans un climat historique bien immersif , sans trop le détailler mais avec pas mal d'ambiance où le merveilleux démoniaque côtoie des combats de sabre. Le résutal est propre mais il est dommage que le dessinateur ait choisi de bifurquer beaucoup trop vite vers un one-shot , spin-of, qui vient ronger ce premier tome. Sans doute que la petite histoire de Utakati ni warau aura son incidence sur les tomes suivants mais elle provoque malgré tout un effet de rupture un peu décourageant qui nous fait lire deux histoires dont l'une d'elles n'est concentrée que sur un chapitre et cela en un premier tome.

Du coup, cette critique se portera surtout sur le récit spin-off qui ne brille pas par la qualité de ses personnages principaux. Personnellement, j'ai détesté le gros lourdeau de Hirari qui passe son temps à stalker la belle de ce one-shot entre deux combats. Ce spin-off nous conte une histoire d'amour un peu tragique mais, dommage, que le héros soit un peu lourdingue sur les bords. Le combat final face à l'Orochi donne un peu de magie à cette histoire "complémentaire", preuve que le mangaka peut très bien être à l'aise dans le domaine de la fantasy un peu folkorique comme la magie de l'onmyo...mais, en tant que lecteur, on aurait pu s'attendre à beaucoup plus et ce plus, il faudra attendre sa confirmation dans le tome 2.

En bref

Un tome 1 qui peine à amorcer son intrigue puisque le mangaka a choisi de consacrer une autre histoire un zeste complémentaire à une intrigue principale qui démarre à peine. Un choix narratif peu convaincant qui prive ce titre d'un réel attachement et ce malgré une immersion efficace dans un Japon à la croisée de la tradition et du changement...

5
Positif

Un dessin propre et gracieux qui vaut surtout pour son cadre historique et mystérieux

Negatif

Un scénario qui bifurque vers un spin-off beaucoup trop précoce et au final peu intéressant avec un héros assez lourdingue.

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (528)
Boutique en ligne
8,29€
Boutique en ligne
8,29€
Boutique en ligne
8,29€
Boutique en ligne
8,29€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)