9

Critique de Le combat d'Henry Fleming

par vedge le jeu. 28 mars 2024 Staff

Rédiger une critique
Dans la tête du soldat Henry

Cinq ans après « cinq branches de coton noir », dont les droits viennent d’être rachetés par Hollywood, Steve Cuzor nous revient chez Aire Lire avec l’adaptation d’un des plus grands romans de guerre américain « The Red Badge of Courage », écrit par Stephen Crane en 1895.

Etat de Virginie 1863, la guerre de sécession fait rage depuis deux ans aux Etats-Unis. Henry, enrôlé sous les drapeaux, qui jusque-là s’ennuyait ferme, entre exercices et corvée, apprend qu’il part demain au combat avec son régiment. Se livre alors, dans son for intérieur, un combat. Quel soldat sera-t-il demain, dans le bruit, la fureur et le sang, un lâche ou un héros ? La BD le suit durant deux jours de combat, lors de la bataille de Chancellorsville, dans le fracas des canons, dans la chaleur et la fumée, soldat parmi les chairs à canon.

Steve Cuzor, qui connait bien l’Amérique pour avoir vécu quelques années au Texas, a été impressionné par le livre, autant roman psychologique que récit de guerre et a décidé de l’adapter e privilégiant la vie intérieure du personnage principal, sans pour autant s’y attacher trop, en faisant plutôt e lui un archétype du soldat. Pour ce faire, il en fait au dessin un personnage un peu lisse, au centre de décors très précis et travaillés, hachurés souvent. C’est cette opposition qui donne la tension graphique de l’ouvrage, en complément de l’éclairage nimbant des scènes de sous-bois brumeuses et angoissantes, le tout dans un quasi monochrome expressif.

Des dessins de matériels militaires en tête de chapitre replacent le récit psychologique dans la réalité matérielle de la guerre. Les dessins imitant les gravures du XIXe siècle, sont l’œuvre du fils de l’auteur, tandis que les couleurs sont de sa mère. Une BD en famille en quelque sorte.

Au fil de la BD, on suit Henry dans ses questionnements, doit-on avoir raison tout seul ou tord avec les autres ? La solitude de la lâcheté, la fuite du combat inhumain est-elle une forme ultime de courage ? Henry a quelque chose de Blueberry et Cuzor quelque chose de Giraud.

« Un portrait psychologique de la peur » (S. Crane) ; Celle d’un soldat anonyme durant la guerre de Sécession, illustré avec maestria par Cuzor. Une BD indispensable.

En bref

« Un portrait psychologique de la peur » (S. Crane) ; Celle d’un soldat anonyme durant la guerre de Sécession, illustré avec maestria par Cuzor. Henry a quelque chose de Blueberry et Cuzor quelque chose de Giraud. Une BD indispensable.

9
Positif

tout

Negatif

pas trouvé

vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2698)
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Boutique en ligne
26,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)