7

Critique de Generation Comics présente #1

par Le Doc le lun. 3 juin 2024 Staff

Rédiger une critique
Le Roi des Monstres !

Le premier comic-book américain de Godzilla fut une bande dessinée promotionnelle de quatre pages destinée à être distribuée gratuitement dans les cinémas pour accompagner la sortie U.S. de Godzilla vs Megalon. Cette petite BD est sortie un an avant le premier titre américain officiel de Godzilla publié par Marvel entre 1977 et 1979 (il se dit que Stan Lee était fan du Big G et même si la saga cinématographique était provisoirement terminée au Japon, les rediffusions des films sur le petit écran étaient encore appréciées par les jeunes spectateurs). Mais comme Toho a fini par demander un peu trop d'argent, Marvel n'a pas renouvelé une licence qui a attendu 1986 pour retrouver un repreneur. 

Et la nouvelle maison U.S. de Godzilla fut Dark Horse, éditeur habitué des bandes dessinées dérivées de films qui a profité de la relance de la franchise au Japon sous l'ère Heisei. Le tout premier comic Godzilla du cheval sombre est sorti en 1987, Godzilla : King of the Monsters Special. Le one-shot est signé Randy Stradley (co-scénariste) et Steve Bissette (co-scénariste et dessinateur). L'histoire décrit les efforts d'un professeur d'université pour prévenir les autorités du possible retour des grands monstres suite à la découverte d'une étrange pierre dans un chantier. Ce fossile attire les créatures mais personne ne prête attention à ce qui ressemble à des divagations...jusqu'à ce qu'il soit trop tard. Ce numéro spécial introduit également des personnages qui auront leur importance dans la série Godzilla.

En 1998, Panini a profité de la sortie du Godzilla de Roland Emmerich pour publier une revue entièrement consacrée au Roi des Monstres de la Toho. Pour composer le sommaire, trois histoires ont été sélectionnées et la première est celle de Steve Bissette, mais pas dans sa version originale. L'éditeur a en effet choisi la version colorisée rééditée en tant que #1 de la mini-série Dark Horse Classics - Godzilla : King of the Monsters. Après petite vérification, j'avoue une préférence pour la N&B. La partie graphique de Steve Bissette, notamment connu pour ses Swamp Thing, est inégale. Je me rappelle même d'une critique d'époque qui disait même qu'ils étaient affreux. Je n'irais pas jusque là car je trouve qu'il sait retranscrire cette atmosphère de fin du monde caractéristique de ces moments où Tokyo est réduite en cendres. Mais l'ensemble manque quand même de finitions dans les détails et sa représentation de Godzilla n'est pas toujours maîtrisée. 

Contrairement à celle de Arthur Adams, qui reste l'un des meilleurs dessinateurs américains de kaijus. Dans son Godzilla Color Special publié à l'origine en 1992, Art Adams a repris l'apparence du grand lézard établie à partir de Godzilla vs Biollante en 1989 et c'est une réussite. Dans ce one-shot co-écrit avec Randy Stradley, Arthur Adams présente la G-Force, une équipe d'aventuriers scientifiques dont l'évidente influence se trouve du côté des Quatre Fantastiques (détail amusant, cette G-Force précède d'une année celle plus militaire des longs métrages Godzilla). La G-Force tente d'aider les habitants d'une île à évacuer à cause de l'arrivée de Godzilla, mais ceux-ci ne veulent pas partir car ils ont un protecteur, Gekido-Jin, un oni (esprit ou démon) pétrifié qui va revenir à la vie suite au sacrifice du courageux Kogenta. Ce qui permet à ce très bon one-shot (qui à lui seul vaut la lecture de ce Generation Comics présente) superbement dessiné de se terminer sur un combat musclé entre les deux géants (Gekido-Jin m'évoque d'autres kaijus "statufiés" comme Majin) dans la grande tradition du genre.

Après un chouette article sur la série de films, le sommaire se referme sur le #0 de la série Godzilla qui permet de réunir la G-Force avec deux survivants du King of the Monsters special de Stradley et Bissette. Un épisode à l'intérêt hélas limité (et un peu faiblard graphiquement) car il consacre le tiers de ses pages au résumé de l'histoire de 1987...et se termine sur une fin ouverte pour un titre (en partie scénarisé par Kevin Maguire) resté ensuite inédit en version française. 

Dark Horse a arrêté de publier des comics Godzilla à la fin des années 90. Et le Big G a ensuite attendu 2010 et la reprise par IDW pour se déchaîner à nouveau dans les pages des bandes dessinées américaines.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1622)
Laissez un commentaire
Commentaires (0)