8

Critique de Petite Forêt

par Tampopo24 le lun. 8 juil. 2024 Staff

Rédiger une critique
Livre de cuisine à ciel ouvert

Daisuke Igarashi est l'un de ces peintres de la nature que j'apprécie de redécouvrir depuis quelques années et je remercie Delcourt-Tonkam de m'y accompagner grâce à leurs rééditions de son oeuvre.

Paru autrefois en 2 tomes chez Casterman, c'est avec bonheur que j'ai pu redonner une chance à ce titre très contemplatif auquel je n'avais pas accroché à l'époque mais qui désormais, 20 ans plus tard, sait toucher une corde sensible chez moi. Alors certes, je préférais l'édition précédente à celle-ci et sa couverture en papier-calque... mais elle a le mérite d'offrir le récit complet avec ses pages couleurs en un seul tome pour moins de 16€. Le job est fait et plus que fait !

Petite forêt est donc, comme souvent chez le mangaka, une ode à la nature et à la campagne, en opposition ou complément, selon comme on le voit, de la ville. Personnalisé par la jeune héroïne, Ichiko, qui revient vivre dans son village natal après une expérience ratée en ville, elle nous propose le temps d'une trentaine de cours chapitres de vivre au rythme des saisons et des plantations, dans ce petit village tranquille. 

Ce fut vraiment une lecture inspirante et reposante. A l'heure où, beaucoup d'entre nous redécouvrons la campagne et ses bienfaits après avoir vécu dans l'univers stressant de la ville, Daisuke Igarashi avait déjà bien compris cela 20 ans avant nous. Il nous offre ici, des chapitres courts qui sont comme des instantanés de vie où il célèbre les plaisirs simples. En suivant Ichiko dans la préparation de ses champs et jardins, ses récoltes et les bons petits plats simples qu'elle mijote, il nous met ainsi du baume au coeur et à l'âme. 

C'est aussi une lecture pleine d'émotion car le fantôme de la mère d'Ichiko n'est jamais loin. Adulte désormais, elle réalise peu à peu, pas à pas, au fil de sa rencontre avec la nature, tout ce qu'elle n'avait pas saisi enfant sur cette mère qui s'est occupée d'elle et l'a aidée à grandir. Elle réalise également qu'elle se cherche encore et que comme en cuisine, elle a besoin d'essayer, expérimenter, avant de trouver la bonne recette, celle qui lui convient dans la vie. Elle a pour cela la chance d'être bien entournée dans cette campagne où tout le monde la connaît, et comme dans le diptyque Country Diary paru chez Akata, on se rend compte de l'importance de l'entraide dans ce milieu. Ça fait chaud au coeur.

Les dessins de Daisuke Igarashi accompagne en plus cette quête initiatique avec poésie et onirisme, en ayant un côté très organique, très proche de la nature. J'aime beaucoup ces crayonnés des champs et de leurs cultures, et encore plus ceux des chats qu'on croise. Il rend cette lecture vraiment reposante et sait nous communiquer les bonheurs simples vécus par les habitants simples de ce village simple et tranquille. Il est apaisant. 

En bref

Après une rencontre ratée au sortir de l'adolescence, c'est une fois bien installée dans ma vie d'adulte que j'apprends à apprécier la poésie simple de la plume de Daisuke Igarashi quand il nous conte la vie simple de ces gens à la campagne. Entre astuce de jardinage, réalisations de bons petits plats et échanges pour s'aider entre voisins, il fait revivre ce lieu tranquille et reposant, donnant envie de s'y installer à notre tour pour y trouver notre place comme l'héroïne qui décide de lui insuffler encore plus de vie. Un très beau voyage.

8
Positif

Une édition au bon rapport qualité-prix

Des dessins enchanteurs

Une lecture apaisante qui met du baume au coeur

Un émouvant parcours de vie

Une symbiose avec la nature

Une lecture truffée de bonnes recettes simples à essayer

Negatif

Un dessin et une ambiance qui pourront être clivant

A réserver aux amateurs de tranches de vie et lectures tranquilles

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1728)
Autres critiques de Petite Forêt
Boutique en ligne
15,99€
Boutique en ligne
15,99€
Boutique en ligne
15,99€
Boutique en ligne
15,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)