9

Critique de Twig #1

par Le Doc le mer. 10 juil. 2024 Staff

Rédiger une critique
Dans l'ombre du héros...

Dès les premières pages, je suis tombé sous le charme de cet univers imaginé par Skottie Young et Kyle Strahm. Il y a de la magie et de l'inventivité dans la description du monde dans lequel évolue Twig avec sa bouille irrésistible et les clins d'oeil, comme la montagne vivante qui rappelle les hommes de pierre de L'Histoire sans Fin, sont idéalement intégrés à la quête que doit entreprendre le petit bonhomme. Les dialogues sont truffés de termes étranges mais dont la signification n'est pas nébuleuse...au fil des pages, on apprend que Twig a repris la charge de Placelin, héritée après la disparition de son père, et il doit accomplir une tâche importante, qui ne sera pas sans de nombreux dangers à affronter. 

Avec Twig, Skottie Young s'inscrit dans la tradition du voyage initiatique, un parcours du héros qui a ses propres subtilités confirmées dans les dernières pages. Son personnage n'a pas besoin de beaucoup de cases pour se montrer attachant...il est drôle, débrouillard, touchant dans l'évocation de ses rapports avec son père. Tout au long d'un voyage semé d'embûches, Twig va montrer son courage et sa capacité à prendre les bonnes décisions. Les lieux traversés sont magnifiques et exotiques pour certains, inquiétants pour d'autres, autant de belles démonstrations de la richesse des décors et des designs des créatures sorties de l'imagination des deux auteurs...

Skottie Young tire le meilleur d'une structure de récit pourtant classique et montre une nouvelle fois qu'il sait bien s'entourer quand il ne s'occupe pas lui-même de la partie graphique. Kyle Strahm a un coup de crayon qui s'adapte à différents styles et après le post-apo de Spread et l'horreur de Pumpkinhead, son trait tout en rondeurs est juste un régal pour les mirettes. Les héros sont tout mignons avec leurs yeux globuleux (enfin, ceux qui ont des yeux), les méchants très méchants ont des gueules pleines de dents, les couleurs (signées Jean-François Beaulieu) sont chatoyantes et une véritable poésie se dégage de la dernière étape de l'odyssée du petit Twig. 

Bref, une bande dessinée pleine de qualités et de sense of wonder, une merveilleuse invitation à l'aventure. Un point d'interrogation accompagne le mot "Fin"...et il est clair que j'aimerai bien croiser à nouveau le chemin du très sympathique Twig et de ses compagnons...

En bref

La galerie de couvertures alternatives par Skottie Young et Peach Momoko (je préfère celles du premier) est disponible en fin de volume.

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1638)
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)