10

Critique de Historie

par Strange Circus le lun. 6 oct. 2014

Rédiger une critique
La note est accessoire, seuls les deux premiers tomes ont pu être traduit en français en version numérique (toujours pas licenciée en France...), donc je note essentiellement le premier Arc qui se termine au chapitre 21 du tome 3. Hitoshi Iwaaki je le connais surtout pour son One Shot Eureka que j'avais très apprécié malgré des défauts dû à son format qui l'empêchait d'approfondir son récit comme il se doit. En lisant Historie, j'avais cette impression qu'Eureka n'était finalement qu'une tentative d'essai, d'un brouillon dans le genre fiction/historique, tant ici on atteint un aboutissement que ce soit dans son trait ou dans la maîtrise de sa narration. Son précédent manga avait des dessins très simples, parfois grossiers dans l'expression des personnages (voir le strabisme assez prononcé de Hannibal...), mais malgré tout, avec suffisamment de recherche dans le background, que ce soit les costumes, les armes, les décors, pour rendre le tout super agréable à lire et très enrichissant. En seulement 3 ans, on constate une vraie maturité dans son style, son trait reste épurée, aéré, simple, les personnages classiques mais pourtant ô combien charismatique et expressif, les visages sont beaucoup plus nettes, et puis il s'autorise même quelques partis pris esthétiques chez certains personnages, très original vu ses précédents œuvres http://image.noelshack.com/fichiers/2014/40/1412441285-16-17.jpg. Cette simplicité dans les personnages se trouvent ici http://image.noelshack.com/fichiers/2014/40/1412512362-01.jpg, mais pourtant ce trait simple est toujours allié à une recherche extrême dans le background comme dit précédemment, ce qui fait qu'on se retrouve souvent avec des pages d'une beauté à couper le souffle http://image.noelshack.com/fichiers/2014/40/1412441279-08-09.jpg, avec des décors hyper travaillés et pleins de vie. Le plus incroyable ça reste la maîtrise de son récit, on a l'impression que rien n'est là gratuitement ou que rien n'est laissé au hasard, tout aura un impact dans les chapitres ou les tomes à venir, parce qu'il aime jouer avec son personnage principal, le type porte un amour considérable à Eumène de Cardia, alors même si la majorité des faits concernant son enfance sont fictifs, il y a derrière une véritable richesse Grecque super intéressante à découvrir. Et c'est quand même dingue la description qu'il te fait de ce gosse en seulement deux volumes, je ne me suis jamais autant attaché à un enfant que dans ce manga, et puis il est bourré d'expressions faciales qui font que t'es obligé de te rapprocher de lui. Il prend son temps pour le développer, ce qui fait que l'émotion ressenti n'en est que plus vraie et émouvante, qui n'a pas eu les yeux humides au vu de la page 25 du chapitre 19, c'est quelque chose qui s'accumule depuis le début de l'oeuvre, lentement mais surement pour ensuite t'exploser à la gueule, c'est juste parfait quoi, y'a aucune gratuité, c'est maîtrisé d'un bout à l'autre, c'est de l'émotion pure et dure. Les flashbacks, les rêves, la violence et l'horreurs de ceux ci, tout aura une importance par la suite et je trouve ça ultra fascinant. Historie, en seulement deux tomes et 2 chapitres, je trouve ça ultra ambitieux et généreux, c'est intéressant (j'ai adoré toute la partie sur le sport bien que trop courte), jouissif, émouvant, jamais chiant, c'est un très très grand début, en espérant que ça ne se relâche pas par la suite.

En bref

10
Strange Circus Suivre Strange Circus Toutes ses critiques (4)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Laissez un commentaire
Commentaires (0)