8

Critique de Le Tombeau des Lucioles

par DemiCercle le dim. 8 févr. 2015

Rédiger une critique
Presque systématiquement considéré comme le meilleur Takahata, et très souvent placé dans les top des meilleurs films ghibli voir même des meilleurs films d'animation ... Je pensais finir mon cycle Takahata par ce film ... Jusqu'à ce que je me souvienne que le conte de la princesse Kaguya sortira bientôt en DVD ^^.

Quoiqu'il en soit, on ne touche pas facilement à ce monument de l'animation, qui fut très important selon moi pour l'implantation du studio ghibli en occident, montrant aux critiques français que l'animation pouvait être tragique, dure et adaptée à un propos (et non à un public, c'est à dire qu'un film d'animation est un film d'animation car c'est le moyen le plus efficace de transmettre les intentions du réalisateur, ce n'est pas un choix par défaut affin de viser un public jeune, cliché encor répendu par chez nous). Et ça, quoi que l'on puisse dire du film, on ne peux lui nier l'exploit d'avoir été plutôt bien reçu par la critique lors de sa sortie en France en 96 (et ce n'était pas gagné ^^).

Et dans un sens c'est vrais, le film est une véritable tragédie à la Grecque. On ne peux que trouver ce film terrible, que ça soit le contexte extrêmement grave, les horreurs vécues par les personnages, ou les mauvais choix constant de ces dernier !
Impossible en effet de ne pas se sentir ému par l'agonie d'une petite fille ... Cependant à la vue de son frère impuissant et ravagé, on ne peux s'empêcher de penser que tout cela aurait facilement pu être éviter ... Si seulement il s'était un peu plus bougé.

Cela peut paraitre paradoxal, puisque tout au long du film, le grand frère ne va pas arrêter de tenter de faire rêver et vivre sa sœur de façon à ce qu'elle garde le sourire ... Mais à côté de ces nobles ambitions ... Le type lit des mangas en pleine 2nde guerre mondiale, et se permet de se plaindre quand on lui reproche de ne rien faire à la maison ...

C'est une intention de Takahata, souhaitant montrer la stupidité et l'insouciance de l’adolescence, et ses terribles conséquences, ce qui rend le film d'autant plus tragique, car on sait que tout cela aurait si facilement pu être évité (je ne sais pas si vous avez lu Antigone *se la pète grave* mais c'est à peu près ça xD).
Reste que moi ça m'énerve (et je n'ai pas aimé Antigone !). Et que même si je me sens attristé par les personnages ... Et bien je ne parvient pas à me sentir sincèrement triste pour eux ... Si bien que non, je n'ai jamais pleuré en regardant ce film (et je l'ai vu plusieurs fois, sans rien y connaitre, et assez jeune pourtant).

N'oublions tout de même pas les bons côtés, car bien sur ce film est maitrisé, les aspects qui me déplaisent sont voulus, et peut être effectivement un peu mal gérés mais voulus. On appréciera aussi le soucis du détail souvent très présent chez Takahata, qui nous livre ici un film terriblement réaliste (ce qui accentue encore le côté dramatique), particulièrement au niveau des expressions des visages, qui ne sont pas lisses comme pour les autres ghibli (ce qui renforce, encore une fois, le drame).


Alors attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis ! Ce film est bon, il est assez émouvant (mais il tire des grosses ficelles aussi ^^) même si ce genre de drames ne me touche pas des masses (d'autres je dis pas ^^, j'ai bien pleuré dans Omoide poroporo ^^), maitrisé, réaliste, formellement impeccable (très bonne animation et excellente musique !) et culte, c'est quoi que l'on puisse en dire, un film à voir.
Mais toutefois, ce n'est ni le meilleur Takahata, ni un des meilleur Ghibli ... Je me suis même ennuyé ferme vers la dernière demi-heure. Le héro stupide et le mélodrame facile ... Désolé mais non.
Et puis, j'estime que ma note est tout de même élevée ^^.

En bref

8
DemiCercle Suivre DemiCercle Toutes ses critiques (131)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le Tombeau des Lucioles
Boutique en ligne
160,72€
Boutique en ligne
160,72€
Boutique en ligne
160,72€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)