8

Critique de Barakamon

par _Andrea le dim. 31 janv. 2016

Rédiger une critique
Une petite bouffée d'oxygène et de bonheur.

Comme l’explique le synopsis, tout commence comme ça : l'odieux scandale, la gaffe épique, la honte internationale.
Alors, se mettre au vert parait une nécessité aussi bien psychologique que sociale.
C’est beau, non ? Allez ouvre ton coeur, Handa, que diantre !
Mais les campagnes reculées ont aussi d’autres joies, notamment celles de ne pas être à la pointe de la technologie qu’attend un citadin pur jus. Oh mon dieu, un téléphone à cadran, mais qu'est-ce donc que cet objet bizarre ?!
Et là nous rentrons en immersion totale dans ce slice of life bucolique, qui met en scène la remise en question artistique et humaine d'un garçon qui a besoin d’un retour aux fondamentaux. Et ça sera bourré d’humour, de fraîcheur, de chaleur humaine.
Barakamon c’est comme un enfant qui éclate de rire, c’est communicatif. Et autant vous dire tout de suite, c’est mon coup de cœur de l’été 2014, la série que j’attendais avec le plus de plaisir, sûre de rire mais aussi de prendre plaisir à découvrir ce qui allait tomber sur Handa comme aventure.
Sa relation avec Naru vaut à elle seule le détour. On appréciera aussi de voir Handa passer par tous les états et la façon dont l’anime le restitue est toujours très drôle.Vous l’aurez compris, cette petite lui met la misère ! Mais elle si terriblement attachante !
Sei va enfin créer avec le cœur. En grande partie grâce à elle, mais aussi grâce à tous les villageois, qui vont composer une famille bigarrée et irrésistible. Même si ce n’est pas tout les jours facile...
Ce grand gamin qui est blessé au fond va apprendre la frustration. Et s’en sortir avec beaucoup de panache. Un joli message, non ?

Je n'ai jamais regardé un anime qui évoquait l'art de la calligraphie, donc j’étais curieuse de cela. L’encre est bien mise en valeur, on croirait de la vraie quand il en fiche partout, c'est joli et cela le rend beau lui aussi. Le voir créer est toujours un moment de grâce et de dynamique mélangées. Magique.
La narration ressemble à l’art qu’elle a choisi d’honorer: par touche ou grand traits. Chaque épisode est un élément qu'on appréhende juste à la fin, avec le recul.
La calligraphie est une discipline artistique qui en extrême orient est perçue avant tout comme une méthode de perfectionnement de soi. Ben c’est exactement ce qu’il se passe, mais avec un enchaînement de gags qui rendent le propos totalement original.

Le manga est de très bonne qualité, mais j'ai trouvé que l'animation apporte un petit plus, car il permet de rendre encore plus vivants ces tableaux de vie sur une île au bord de la mer et de monter la beauté de la campagne japonaise, ce Japon de l'envers loin de la mégalopole. On appréciera aussi d'entendre l'accent des villageois, différent de celui de la ville et qui finira pas déteindre sur Sei'.

Une délicieuse tranche de vie à consommer sans modération.

En bref

8
_Andrea Suivre _Andrea Toutes ses critiques (17)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Barakamon
9
Barakamon

Barakamon

Lire la critique de Barakamon

Laissez un commentaire