10

Critique de Seraph of the end

par Wynn le dim. 12 juin 2016

Rédiger une critique
Histoire :
Nous sommes dans un monde post apocalyptique où un mystérieux virus à décimé tous les adultes dans le monde. Seuls les enfants de moins 13 ans ont été épargnés, comme les enfants de l’orphelinat Hyakuya.
Nous suivons, Yuichiro Hyakuya, un jeune orphelin qui s’est échappé d’une cité de vampire étant enfant. Cet évènement est dramatique pour lui car toute sa famille est morte durant l’évasion. Et par toute sa famille, j’entends tous les enfants de l’orphelinat qui était avec lui y compris Mickael à qui il était beaucoup attaché. Une fois à l’extérieur, Yu se rend compte que les vampires lui ont raconté un peu n’importe quoi sur le monde extérieur. Il est alors recueilli par Glenn Ichinose, un gradé de l’armé impérial démoniaque du japon.
Comme tout le monde s’en doute, notre héros voue une haine sans bornes aux vampires et n’aspire à une chose les massacré jusqu’au dernier. Pour cela il doit intégrer la brigade Gekki qui est spécialisé dans la chasse aux vampires. Mais pour cela il doit se faire des amis. C’est un peu dur au début mais finalement y arrive et ainsi il crée une escouade de 5 personnes avec Yoichi Saotome qui est archer, Shinoa Hiiragi qui manipule une faux, Shiho Kimizuki qui manie deux sabres et enfin Mistuba Sangu qui manipule une hache géante. Et donc une fois le groupe crée on les suit dans leur mission contre les vampires et dans leur difficulté au quotidien au sein de l’armée.

Voilà en gros pour un petit résumé de l’histoire.
Pour les personnages, on peut distinguer 3 groupes ou 2 groupes et un sous groupe.
-Les vampires
-L’armée démoniaque impériales du japon
-notre escouade de héros
Nous avons donc 3 visions de sociétés différentes à travers ses 3 entités.

Les vampires sont très individuels dans leurs objectif, notamment les nobles, principalement parce que ce sont eux qu’on voit le plus.
Toutefois, ils ont un objectif commun : dominer le monde des hommes, qu’ils considèrent comme du bétail.
Sinon, niveau construction hiérarchique… Nous avons une reine des vampires, Kululu Tepes la 3ème génitrice. Ensuite nous avons les nobles, qui peuvent être constitué d’autre géniteur comme Férid Bathory qui est le 7ème géniteur. Ou bien de puissants vampire reconnaissable car on voit leur tête. Ils sont les seuls à pouvoir donner naissance à d’autres vampires. Enfin nous avons le peuple vampire, si je peux appeler ça comme ça. Il regroupe les autres vampires qui ne font qu’obéir aux ordres des nobles, jouer les soldats etc, ect. Ils sont toujours encapuchonnés.
Donc nous avons une vision d’êtres supérieurs qui méprisent et avilissent les plus faibles, profitants de leur faiblesse pour les exploiter. Pour faire un parallèle avec notre société, on peut le voir, soit en version sociale avec le patronat qui exploite ses salariés. Soit la version animalière avec l’éleveur qui élève des poules en batteries. Mais pour pousser un peu plus loin, nous observons une société féodale, notamment avec la relation seigneurs-serfs. Donc une représentation féodale de la société. Cela peut être renforcer avec leur lieu de vie, la cité souterraine de Sanguinem, qui me fait penser à une forteresse quand on a des plans d’ensemble.

Passons maintenant à la société montrer avec l’armée démoniaque impériale du japon.
Bien sur nous avons la vision militaire normal avec les grades de l’armée, la discipline militaire et tout et tout quoi. Seulement, quand on regarde leur organisation, qui est très bien expliqué dans le manga d’ailleurs. On remarque que l’armée est dirigée par une grande famille, les Hiiragi et ensuite on a les familles secondaires comme la famille Ichinose par exemple. D’ailleurs on voit bien que cette famille tient vraiment tous les postes importants de l’armée.
Donc, l’armée impériale du Japon est une oligarchie. Toujours pour faire un parallèle avec notre histoire on peut constater des systèmes oligarchiques dans notre pays, la France, sous la 1ère république, et de nos jours aussi, je vous laisse réfléchir avec la définition de l’oligarchie que j’ai expliqué tout à l’heure. On retrouve ce système dans la république romaine durant l’antiquité et Sparte aussi à des éléments oligarchiques dans son fonctionnement. On peut également faire le lien avec la monarchie vampirique qui est la première montré et le fait que l’armée peut être considéré comme la classe bourgeoise qui a pris le pouvoir à la révolution.

Passons enfin à la vision de la société, enfin vision, disons plutôt que c’est ce que la société devrait être dans son idéal et cette vision est présenté par notre escouade de héros.
-ils privilégient la famille et les amis au reste et se considèrent tous comme égaux.
-de ce fait ils sont tous très soudé aussi bien par les épreuves qu’ils ont vécu ensemble que par leur passer, en effet 3 membres du groupe ont vu leur famille ou des proches mourir sous leur yeux. Kimizuki a une sœur proche de la mort et Hiiragi n’a jamais considéré sa famille comme tel. D’ailleurs on a un magnifique thème qui est le rapport avec la famille mais j‘y reviendrai.
-et enfin, on ne décèle aucune tension entre eux comme dans les précédents groupes.
Du coup, on pourrait être tenté de les voir comme une vision naissante de la république telle qu’elle devrait être c’est-à-dire un système où tous les hommes sont égaux et prennent les décisions ensemble ou donnent leur accord pour une décision proposé. On peut citer bien sur la république d’Athènes au 5ème siècle comme exemple dans la réalité

Donc pour revenir au manga seraph of the end, nous voyons s’affronter ces trois systèmes de fonctionnement social. Enfin, les deux premier s’affrontent tandis que le troisième essaie de survivre et de se développé.
Passons maintenant aux relations entre les personnages et à la thématique principale du manga : la famille.

En effet chacun de nos héros on un rapport avec la famille plutôt mortel. Comme je l’ai dit précédemment Saotome, Yuihichi et Mitsuba on perdu leur famille pour les deux premier et un membre de son escouade pour la troisième se qui a eu le même effet que perdre un proche pour elle. Kimizuki a une sœur entre la vie et la mort et Hiiragi déteste sa famille et ne veut rien avoir à faire avec eux. Ca me fait un peut penser aux héros de disney, qui, pour une majorité, n’ont plus de parents. Du coup nos personnages se retrouvent seuls dans ce monde. Et c’est là qu’on va décortiquer un peu plus les perso. Commençons par Yu :
Il est orphelin, on apprend au début de l’histoire que son père a essayé de le tuer, c’est pour ça qu’il est a l’orphelinat. Du coup il est assez solitaire et réticents à s’attacher aux autres. Mais finalement quand il parvient à s’attacher à son nouveau foyer, sa 2nd famille se fait décimer par les vampires. Ca a achevé Yu d’être un loup solitaire. Cependant, quand il tient à une personne, il prend soin d’elle, l’aide et le soutien. Pour lui, les liens sociale sont limites sacrés et plus précieux que n’importe quel trésor.

Kimizuki :
Ce dernier a une sœur qui est entre la vie et la mort car elle est atteinte du virus qui a décimé les adultes au début du manga, alors qu’elle n’a pas 13 ans. Du coup elle est atteinte de violente crise susceptible de l’emporter à tout moment. Ce qui fait que Kimizuki est très tatillon en ce qui concerne sa sœur et va tout faire pour avoir l’argent nécessaire pour la soigner. Et niveau camaraderie, il est fidèle à ses amis.

Saotome :
Il a été sauvé par sa grande sœur quand les vampires ont rejoint la surface. Cela lui a couté la vie. Saotome souhaite la venger, cependant il est d’un caratère doux et docile. Ce qui fait de lui la cible parfaite pour le harceleur lambda comme on a pu le voir. Toutefois, il a suffisamment de conviction et de volonté pour maitriser son arc démoniaque. Et bien sur il tient beaucoup à ses camarades. Il apporte le coté naif et joyeux au groupe.

Mitsuba :
Elle fait partie de la brigade Gekki depuis qu’elle a 13 ans. Elle manipule une hache géante qu’elle peut matérialiser à sa guise. Elle se considère comme la chef de l’escouade. Elle est expérimentée, se veut autoritaire et compétente. Mais finalement, elle se révèle être pas si compétente que ça, elle le dit elle-même après avoir reçu une promotion, et surtout elle a été traumatisé par la mort d’un des membres d’une précédent escouade dont elle faisait partie. Elle s’estime responsable de la mort de son camarade car elle a voulu agir en solo. D’où son aversion pour Yu au début. Concernant le groupe de nos héros, elle se voit comme étant responsable d’eux puis commence à les voir comme des amis.

Hiiragi :
C’est un membre de la famille dirigeante de l’armée. Cependant, elle n’a pas un grade très élevé car elle n’est que sergent. Certains, au sein de l’armée s’étonne de cela. Ce à quoi elle réponde qu’elle ne veut rien à voir à faire avec les autres membres de sa famille qui sont sans cesse en train de se chamailler pour le pouvoir. En effet, depuis que sa sœur ainée est morte pour finaliser la construction des armes démoniaques, Hiiragi est considérée comme étant morte par les autres membres. Il s’avère que sa sœur devait être le prochain chef de famille mais surtout elles n’étaient que demi-sœur et du coup il était facile de l’écarter. En gros, le seul personnage qui a de la famille ne peut en profiter, ce qui en fait, à mon sens, le personnage le plus seul de tous le groupe car il n’y a rien de plus difficile que d’être ignoré par sa propre famille.

Bien ! Ayant vu ces quelques détails concernant nos héros, nous constatons qu’il était assez simple d’en faire un groupe soudé et donc efficace… enfin une fois qu’ils se seraient entrainés.

Les dessins :
Tout d’abord, les jaquettes sont magnifiques. J’adore les illustrations et les couleurs c’est vraiment magnifiques. En plus, il y a au début de chaque tome de belles illustrations couleurs. les personnages sont bien dessinés et surtout les décors de villes en ruine sont très détaillés. Et pour ceux qui ont vu mon coin manga sur rosario+vampire, vous savez à quelle point je suis admirative vis-à-vis des décors. Sinon les combats sont bien dessinés, l’action est claire et la représentation des pouvoirs est sympa. Le chara-design me plait également. Il y a peut être Férid qui me parait un poil efféminer mais je chipote à mort.

Sinon, dans la rubrique, ce que j’aime en vrac, il y a les noms des vampires qui sont inspiré des légendes européennes :
-Kululu Tepes qui vient de Vlad Tepes surnommé l’empaleur en Europe de l’est et qui est à l’origine de notre cher Dracula, imaginé par Bram Stocker, qui est super à lire, je vous le conseil !
-Nous avons ensuite Férid Bathory, dont le nom vient de la comtesse Elisabeth Bathory qui se baignait dans le sang de jeunes vierges pour garder sa jeunesse. Du coup il n’y avait qu’un pas à faire pour en faire une vampire.
-et enfin Mickael, lui n’a rien de commun avec les deux premiers puisqu’il porte le nom de l’archange du même nom. Ce qui nous fait un petit clin d’œil ironique par rapport à son origine et au fait que se soit devenu un vampire.
Ensuite, autre truc en vrac : le fait d’avoir des armes démoniaques qui communiquent et imposent une épreuve pour pouvoir l’obtenir et une vigilance de chaque instant pour ne pas être posséder. Ainsi, ils peuvent combler leur point faible, principalement lié à la famille en ce qui concerne Yu et Saotome. Avec, bien sur, les 2 exemples de celui qui bat le démon et celui qui est battu. Autre chose intéressante c’est le fait qu’il faut faire connaissance avec le démon pour mieux maitriser son arme, ce que Saotome fait limite instinctivement. Du coup ça ne transforme pas l’arme en simple artefact. Ca amène également Yu a être confronter à ses dilemmes et à apporter certains éléments d’intrigue concernant Yu. Le démon de Yu fait référence au Seraphin de la fin sous forme de monstre qui le fait carrément flippé. Et l’armée confirme qu’ils ont fait des expérimentations sur Yu et les orphelins de Hyakuya, d’où le fait que le lieutenant colonel Ichinose porte secours à Yu quand il s’est enfui de la cité des vampires. D’ailleurs, à propose des vampires, ils sont aussi intéressés par Yu et Mickael qui a lui aussi subi des expérimentations du même acabit que Yu.

Passons maintenant au défaut :
Alors le premier défaut c’est… De la drogue !! Non mais sérieux, il y a un passage qui énonce clairement que pour pouvoir booster ces capacités quand on est faible c’est de se droguer !! C’est survoler sur… aller deux trois pages mais quand on y prête attention, on se dit putain le message quoi !!! Et je rappelle que les personnages principaux sont des adolescents ! Même si après ils nous font une morale comme quoi la drogue c’est mal et que cela a de grave conséquence sur la santé. Nous pouvons une fois de plus faire un parallèle avec notre société actuelle qui nous en demande toujours plus, toujours plus vite, ce qui fait que certaines personnes ont recours à des complément alimentaire ou des produit qui boost les capacités. Cependant, pour en revenir sur la thématique sur la santé, de Yu en l’occurrence, elle est à peine survolée, histoire de dire au cas où il y aurait des gens qui aurait fait attention.
Donc à part le passage du cachet qui renforce les capacités, je n’ai pas trouvé pour l’instant de réel défaut à ce manga. Point de vue du scénario, j’ai pas encore découvert de faille ou de bizarrerie digne d’intérêt.

Pour tout résumé, je trouve ce manga très intéressant pour les visions qu’il nous propose, l’action qui ne manque pas et les personnages très attachants.





En bref

10
Wynn Suivre Wynn Toutes ses critiques (61)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Seraph of the end
Boutique en ligne
6,85€
Boutique en ligne
6,85€
Boutique en ligne
6,85€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)