9

Critique de Springald

par SkrimsliDave le mer. 9 nov. 2016

Rédiger une critique
Il est très rare de voir le personnage de Jack Talons-à-Ressorts exploité, et ce volume le fait, à mon avis, très bien. L'histoire, bien que romanesque, nous entraîne dans le Londres de 1837, trois ans après les premiers méfaits de ce personnage mythique.
Les fabuleuses pages de la Gazette du Black Museum, écrites par Katsuo Jinka, complètent parfaitement le récit en nous apportant des détails sur la vie quotidienne à cette époque, sur les lieux et les personnages que nous pouvons rencontrer. Elles forment un bel entracte qui permet de ne pas se perdre dans le récit.
Les dessins sont atypiques et font plaisir à l'oeil. J'aime énormément ces gros plans sur les visages des personnages, pour lesquels Kazuhiro Fujita se fait plaisir à en faire ressortir le moindre défaut et détail imaginable. Qui plus est, le design de Jack Talon-à-Ressorts est parfait et reflète bien la démence du personnage. Au premier coup d'oeil, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Lupin et le dessin manga typique des années 80 avec ces formes arrondies.
Que dire de plus ? C'est par hasard que j'ai acheté ce volume, en ne l'ayant que brièvement feuilleté. En le commençant, je me suis rendu compte que je n'avais même pas lu le résumé ! Ce livre m'a simplement attiré, et je n'en suis vraiment pas déçu. Je ne peux que le conseiller aux amateurs de mangas noirs, aux amoureux de l'Angleterre et de ses légendes, ou simplement à ceux qui souhaitent faire un petit saut dans le temps, l'histoire de quelques pages...

En bref

9
SkrimsliDave Suivre SkrimsliDave Toutes ses critiques (1)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Springald
8
Springald

Springald

Lire la critique de Springald

Boutique en ligne
8,65€
Boutique en ligne
8,65€
Boutique en ligne
8,65€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)