8

Critique de Les Fleurs du mal

par yeong le jeu. 23 févr. 2017 Staff

Rédiger une critique
Kasuga Takao est un garçon lambda Japonais qui aime lire des livres, notamment « les fleurs du mal » de Baudelaire. Une jeune fille à son école, Saeki Nanako, est sa muse et sa Vénus, et il l’admire de loin.
Un jour après les cours, il retourne en classe pour récupérer son livre mais il découvre la tenue de sport de Saeki. Sur un coup de folie, il la vole.Depuis toute l’école sait qu’un pervers a volé la tenue de sport et Kasuga est en train de mourir de culpabilité et de honte.
C’est alors que Nakamura, une camarade de classe très bizarre de Kasuga l’ayant vu voler l’uniforme décide de le faire chanter et prend un plaisir sordide à mener sa vie…

Shûzô OSHIMI est un auteur déjà connu en France pour son œuvre « Dans l’Intimité de Marie » (chez Akata) mais c’est avec grand plaisir que nous le retrouvons chez Ki-oon pour sa série
la plus connue.

Ici, il questionne bien le lecteur sur le sens du mot « perversité ». Qu’est-ce qu’être pervers ? Qu’est-ce que la déviance ?

Le sujet est traité intelligemment et l’on ressent une profonde empathie pour notre héros qui est pris dans un tourbillon sans fin.

Pour ce qui est du dessin, il est en dessous de ce que produit l’auteur actuellement mais reste assez agréable.

Petit plus pour la version française des couvertures qui sont vraiment sympas.

La série est complète en 11 volumes, vivement la suite !

En bref

8
yeong Suivre yeong Toutes ses critiques (232)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les Fleurs du mal
Boutique en ligne
6,60€
Boutique en ligne
6,60€
Boutique en ligne
6,60€
Laissez un commentaire