8

Critique de Les cités obscures

par karaziel le jeu. 3 juil. 2014

Rédiger une critique
Franz, jeune officier de Xhystos, est envoyé en mission dans la lointaine et mystérieuse cité de Samaris, là où des disparitions nombreuses ont été évoquées par ouï-dire. Il va découvrir une cité tentaculaire, dont la population et une fille, énigmatique et peu bavarde, ne lui permettront pas de mener en toute aisance son enquête. Et insidieusement, Franz se sentira absorbé par cette cité recelant un secret qu’il va découvrir à ses dépend…

Le gros point fort des Cités Obscures est bien sûr le monde architectural dans lequel on est plongé dans chaque album… Pour ce premier volume, l’histoire débute à Xhystos, une ville gigantesque au style moderne art décor dont les bâtiments sont constitués de structures en fer et verres fins, harmonieux et élégants, entre lesquels circulent tramway dans de larges avenues aérées ; On à l’impression d’être à la mode de la fin XIX siècle… Puis notre enquêteur va voyager, en utilisant divers moyens de locomotion à vapeur et hélice, style Jule Verne pour certains, à travers des contrées diverses dont on aura l’impression qu’un espace temporel est franchi à chaque escale… Pour arriver enfin aux portes-muraille de la cité Samaris, une ville massivement imposante et étouffante, dans un style d’époque plus reculé, mêlant architecture persane rehaussée d’une touche baroque, notamment dans les intérieurs… Les dessins réalistes sont fins, méticuleux et détaillés ; Ces paysages architecturaux grandioses sont mis en valeur par des couleurs pastel qui y accentuent l’atmosphère onirique et fabuleuse du récit de Franz. Un vrai plaisir visuel et un dépaysement garanti…

L’intrigue des murailles de Samaris, simple au début, devient assez vite fantasmagorique, cette cité va peu à peu faire perdre tout repère à Franz et le mener aux portes de la folie… La fin déroutante et assez complexe à cerner au premier abord nous donne à réfléchir, entre autres, sur le thème de la perte d’identité…

Sinon petit bonus sur la nouvelle édition : vous avez une suite de 3 courtes histoires très sympathiques sur ”les mystères de Pahry”, qui aurait du être un nouvel album ayant pour lieux Paris et ses monuments… Dommage que le projet n’est pas abouti, car le potentiel était prometteur au vu des 3 récits…

En bref

8
karaziel Suivre karaziel Toutes ses critiques (4)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les cités obscures
Boutique en ligne
47,00€
Boutique en ligne
47,00€
Boutique en ligne
47,00€
Laissez un commentaire