9

Critique de 20th Century Boys

par JoeHarper le jeu. 1 janv. 1970

Rédiger une critique
Quel manga !

Après l'excellent Monster, Naoki Urasawa nous a concocté ici un nouveau thriller palpitant et intelligent !

Difficile de parler de l'histoire sans dévoiler des moments-clés de l'intrigue. Je me contenterai donc de dire que nous avons là un excellent scénario. Tout au long des tomes, on suit la montée en puissance du mystérieux Ami, parallèlement à la lutte que mènent face à lui la "Bande à Kenji". Oui, une bande, car bien que Kenji soit le personnage principal du côté des "gentils", signalons que les personnages secondaires ne le sont finalement pas. Tous les membres de cette bande d'amis d'enfance sont finalement des personnages principaux, chacun ayant un rôle-clé à jouer. Aucun n'est oublié et ils ont tous leur caractère, qui pour certains, évoluera largement au fil des tomes.

Signalons également la présence de nombreux ennemis secondaires, qui eux aussi évoluent au fil des tomes.

Evolutions au fil des tomes, donc, mais avant tout au fil du temps, car le temps qui passe a ici un rôle clé. En effet, l'intigue s'étale des années 1960 jusqu'en 2018, soit presque 60 ans ! Le scénario se joue beaucoup en flash-backs entre différentes époques, et des "indices" quant à l'identité d'Ami et son objectif sont disséminés tout au long de ces époques, ce qui prouve une fois de plus la capacité étonnante qu'a l'auteur pour réaliser des histoires à la fois complexes et simples.

L'autre gros point positif, énorme point positif, de 20th century, c'est sans doute l'avalanche de références, cachées ou pas du tout. Références, historiques, tout d'abord, comme le premier pas sur la lune que suivent assidûment nos héros étant enfants, mais aussi l'exposition universelle d'Osaka. Ces éléments, en plus d'être moments-clés dans l'intrigue, servent à ancrer l'histoire dans la réalité, et avec brio.

Il y a également énormément de références musicales, la plus évidente étant la chanson de T-Rex "20th century boys", chanson qui joue elle aussi un rôle-clé et qui est régulièrement citée dans le manga. beaucoup d'autres références musicales sont présentes, plus ou moins cachées. Notons que Kenji est lui-même un rockeur, et que tout au long du manga, son arme principale est sa guitare, et ses munitions sont ses chansons, particulièrement une.

De nombreuses autres références sont présentes. par exemple, des références à des mangaka, des manga, ou même au catch.

Toutes ces références sont également des évènements qui semblent avoir marqué l'enfance et l'adolescence de Naoki Urasawa qui, à quelques année près, a le même âge que les héros de son manga. Et il a vraiment su exploiter tout cela au mieux pour rendre le scénario encore plus palpitant.

Ces références sont tellement nombreuses qu'on aurait envie de relire les 22 tomes rien que pour essayer de toutes les dénicher.

Chapeau, Mr Urasawa.

Et comme dans Monster, on peut trouver dans 20th century boys de nombreuses réflexions sur notre monde. L'une des plus évidentes étant le problème des sectes, ou encore la manipulation. Et comme dans Monster, nous avons aussi desn enfants pas si innocents que ça. De nombreuses autres petites réflexions sont présentes tout au long des tomes, notamment sur la nature humaine. Ce qu'on trouvait déjà aussi dans Monster.

Et n'oublions pas les dessins, qui servent parfaitement le manga. Le trait de l'auteur est définitivement reconnaissable entre 1000 et excellent. Il y a énormément de détails, que ce soient dans le décors ou das le personnages eux-mêmes. Et parlons-en, des personnages. Le manga se déroulant sur une longue durée, les physiques des personnages évoluent forcément. Et nous abordons là l'une des autres grandes qualités du manga: malgré les nombreux changements d'époques, on reconnaît toujours immédiatement les personnages.

Vous l'aurez donc compris, tout comme Monster, 20th century boys est un chef d'oeuvre, un manga absolument passionnant, extrêmement riche sur de nombreux points, et peut-être même le manga le plus riche paru en France à ce jour.

C'est avec un énorme plaisir que l'on suit les aventures, l'évolution et le destin de tous ces personnages. L'histoire de leur vie mouvementée, finalement.

Je mettrais sans hésitations 10/10, sans ce qui est à mon goût le seul gros point négatif du manga: la fin. Celle-ci est beaucoup trop ouverte et il y a trop de non-dits. Mais on pardonnera cette faiblesse au vu de toutes les qualités qui ont été citées plus haut. Et encore, je suis sûr de ne pas avoir cité la moitié des qualités de ce manga.

Heureusement que Naoki Urasawa a continué ce manga sous le nom de 21st century boys, et espérons que les 2 tomes qui composent cette suite nous apporteront une fin à la hauteur de ce chef d'oeuvre, qui est d'ores et déjà un classique indispensable.

En bref

9
JoeHarper Suivre JoeHarper Toutes ses critiques (316)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de 20th Century Boys
Boutique en ligne
15,20€
Boutique en ligne
15,20€
Boutique en ligne
15,20€
Laissez un commentaire