7

Critique de Hello Viviane

par Skeet le jeu. 21 avril 2016 Staff

Rédiger une critique

I'm a chinese girl in Colomierrrrrrs


Tout commence donc lors d'un festival de BD à Colomiers où l'on retrouve l'auteur de cet ouvrage, Golo Zhao, en pleine séance de dédicaces (il a l'air de s'ennuyer un peu entre nous, étrange) ou encore en train de boir un coup lors d'un cocktail organisé à l'occasion d'une exposition consacrée à la balade de Yaya (petit placement produit tranquille). Et c'est là qu'il remarque une jeune chinoise qui a l'air un peu perdue. Il va tenter une approche mais sans réel succès. Il va juste apprendre qu'elle s'appelle An Weiwei mais que tout le monde l'appelle Viviane.



HELLO VIVIANE © Zhao Golo / Beijing Total Vision & Nicolas Grivel Agency


En fait, Viviane est traductrice et vient d'emmenager dans le coin. Elle semble très préoccupée par ses mails. Elle attend des nouvelles d'un être cher mais en vain pour le moment. Mais la vie continue et elle va faire la connaissance de Nicolas, le patron d'un petit bar/restaurant pas loin de chez elle. Celui-ci va de suite être intrigué par la jeune fille et va faire connaissance avec elle petit à petit. Cependant, il ressent une certaine tristesse et une certaine solitude en elle. Va-t-il réussir à percer cette carapace et comprendre ce qui se passe dans la tête de Viviane ? Mais Viviane semble ne laisser personne indifférent. En effet, sa nouvelle directrice semble être inexorablement attirée par elle également pour une raison qu'elle ignore.


Dès les premières pages, Golo Zhao utilise sa propre expérience pour souligner certains aspects de la vie en France qui peuvent différer de le vie chinoise. C'est assez amusant de voir comment il nous perçoit en tant qu'étranger. On ressent bien la solitude quotidienne de Viviane et le restaurant de Nicolas va s'avérer être un véritable refuge pour elle, un endroit où elle se sent bien, mieux que dans son appartement au final.


Pour en revenir sur la présence de l'auteur lui-même dans cette histoire, j'avoue que je reste dubitatif. Je trouve que cela n'a pas réellement d'intérêt. Certes, ce n'est pas "gênant", mais le fait de voir le récit centré sur lui dès les premières pages peut donner une fausse idée de la tournure que va prendre l'histoire. A moins que ce récit soit tiré de faits réels et qu'il ait vraiment rencontré cette Viviane, je ne vois pas pourquoi avoir choisi de s'intégrer (je n'ose pas croire que c'est juste du narcissisme !).


 


Le berger et l'extraterrestre


Vous l'aurez compris, Hello Viviane est un récit ancré dans la réalité avec une histoire concentrée sur les relations entre les différents protagonistes. Mais l'auteur ajoute immédiatement une part d'onirisme à son récit en faisant le parallèle avec une histoire imaginée par un auteur de BD rencontré lors du festival décrit au début de l'histoire. Cette histoire vient ponctuer le récit à différents moments clés. Ainsi, l'auteur fait un habile parallèle entre ce qu'a vécu et vit Viviane et ce que vivent le personnage et les gens qui l'entourent dans l'histoire.



HELLO VIVIANE © Zhao Golo / Beijing Total Vision & Nicolas Grivel Agency


C'est vraiment ce parti pris narratif qui fait l'originalité de Hello Viviane. Si on fait bien attention à ce qui est raconté dans les passages où est racontée l'histoire du berger et de l'extraterrestre, on comprend bien ce qu'est en train de subir Viviane. L'auteur nous dirige ainsi en douceur vers un dénouement touchant et en partie volontairement prévisible (je dis bien "en partie" car normalement, une partie devrait vous surprendre). Mais globalement, le rythme relativement lent provoque quand même quelques longueurs.


En tout cas, l'auteur nous offre quelques beaux moments poétiques notamment grâce à une colorisation réussie mais aussi grâce aux textes descriptifs. Pour le reste c'est parfois inégal. On se retrouve avec des cases bien travaillées et d'autres qui ressemblent plus à des croquis, c'est assez déroutant.

En bref

Hello Viviane est une histoire bien pensée et touchante qui met l'accent sur les relations humaines. Mais son rythme relativement lent génère parfois quelques longueurs pourtant évitables. Un bel ouvrage tout en couleur qui vous fera tout de même passer un bon moment naviguant parfois entre rêve et réalité.

7
Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (627)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,00€
Boutique en ligne
14,00€
Boutique en ligne
14,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)