8

Critique de Black Bullet #1

par Gr3nouille le mer. 9 mars 2016

Rédiger une critique
Un premier tome bourré d'action qui promet globalement une excellente série. De plus, tout au long du tome, on peut vite se rendre compte que l'intrigue ne sera pas si simple et qu'elle risque de se complexifier un peu par la suite.

Le gastrea se multiplie à une vitesse folle. Dès que l'on rentre en contacte avec, les humains se transforment en monstres, leurs natures étant différentes des uns des autres suivant quel type de bestiole a provoqué la contamination. Mais le virus ne tue pas tout le monde ; en effet, certaines personnes y sont résistantes et se découvrent des pouvoirs surnaturels plutôt qu'une transformation en gigantesque monstre. Pour vaincre ce virus, une milice a été créée.
Rentarô et Enju font partie de la sécurité civile, cette fameuse milice. Ces nouveaux agents aident la police depuis que le virus parasite gastrea a fait son apparition et a causé beaucoup de dégâts. La nouvelle mission de nos deux héros vient de tomber, ils doivent désormais sauver Tokyo avant qu'il ne soit trop tard...

Dès le premier chapitre, on entre dans le vif du sujet avec la recherche d'un nouveau cas de gastrea suite à un incident déclaré à la police et d'un combat avec ce fameux gastrea. C'est là que l'on rencontre notre petit duo et que l'on commence à avoir des informations. En fait, tout au long de ce premier tome, les informations tombent, que ce soit sur le virus, que sur les enfants maudits ou encore sur le rôle bien défini de chaque personnage... Plus on avance, plus l'univers s'étoffe et devient vraiment intéressant. De plus, la fin donne clairement envie de poursuivre la série !

Rentarô et Enju sont des personnages qu'il est intéressant de découvrir ensemble mais aussi indépendamment. En effet, lorsqu'ils sont ensemble, on peut découvrir certains aspects de leur personnalité et leur duo est vraiment électrique grâce à leur fort tempérament. Ils ont chacun envie d'avoir raison, de prouver à l'autre de quoi il est capable, etc. Mais, individuellement, ils ne sont pas mal non plus : Enju, parce qu'elle est une enfant maudit et a donc beaucoup de choses à nous faire découvrir, et Rentarô, parce que c'est un lycéen et qu'il n'est donc pas forcément pris au sérieux dans son rôle de milicien alors qu'il est pas mal calé...

Les dessins sont un vrai plaisir pour les yeux, riches en détails à tous les niveaux. Toutefois, je n'ai pas forcément apprécié pour les scènes de combats où les trop nombreux détails empêchent la bonne visibilité des scènes, notamment là où il y a du mouvement. Ceci n'empêche pas d'apprécier l'histoire malgré tout et les dessins, mis à part ce détail qui me dérange seulement personnellement, sont irréprochables !

Un premier tome rempli d'action et une intrigue plus complexe qu'elle n'y parait donnent à ce manga un rythme fluide et captivant. Les personnages ont chacun un rôle bien défini et suffisamment bien exploité pour un premier tome, avec des reparties plutôt drôles surtout grâce à Enju qui n'a pas la langue dans sa poche. Une courte série en quatre tomes qui devrait faire plaisir jusqu'à la fin !

En bref

8
Gr3nouille Suivre Gr3nouille Toutes ses critiques (46)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Black Bullet
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Boutique en ligne
0,00€
Laissez un commentaire