8

Critique de Batman / Predator #1

par Culture Geek le dim. 12 juin 2016

Rédiger une critique
"Batman versus Predator"... Comment vous dire que cette rencontre, j'en rêve depuis que je suis gosse? Ne sachant guère qu'elle s'était produite sept années avant ma venue au monde, je demeurais dans la tristesse et le désespoir. Et puis, par un moyen que je tairais, j'ai appris son existence. Et là, mon sang n'a fait qu'un tour : il fallait que je me procure ce comics, c'était obligatoire. Et j'y suis parvenu. Comme un parvenu. En soit, la carte que nous proposait le titre vendait du rêve : le meilleur chasseur de tous les temps affrontant le plus grand détective que la Terre a jamais connu, cela avait clairement de quoi faire des étincelles. Et force est de constater que les étincelles se sont produites d'elle même. Seulement, je suis tout de même déçu d'une chose : ce n'est pas tellement l'affrontement au sommet que j'attendais ! En fait, le truc manque de folie. Par exemple, détail tout bête, même si la mythologie des deux personnages est respectée ( mais on y reviendra ), aucun des méchants habituels du Batman n'apparaît jamais. On a seulement droit à des mafieux de basse condition dont on ne connaissait pas même l'existence, vraisemblablement inventés pour les besoins du massacre orchestré par Gibbons, excellent scénariste de la BD américaine. De plus, on se plaindra notamment des incohérences présentes par ci par là dans le tome : comment le Predator pourrait-il comprendre la langue américaine? Certes, cela donne une belle signification au tout. Mais niveau logique, lorsque l'on connaît un minimum le personnage, ce n'est pas du tout respectueux et crédible. Seulement, il faut reconnaître le point le plus important ( et plaisant, par la même occasion ) du comics : il est extrêmement respectueux envers la mythologie des deux personnages. Aucun n'est charcuté comme je le craignais, et l'on retrouve tout ce qui a fait le succès de l'un, comme de l'autre. Traduisant une écriture très soignée, ce point souligne, en même temps, le talent et l'imagination de Gibbons. De plus, on sent clairement que le mec aime ses deux personnages : les références seront tantôt multiples tantôt nombreuses, et surtout très bien vues, et bienvenues. Les dialogues du même gars sont, quand à eux, de très bonne qualité. On regrettera, par contre, le manque de lisibilité de certaines cases de la BD, faisant, presque souvent, que l'on ne comprendra finalement pas l'action qui se déroule sous nos yeux. Et c'est profondément dommage, puisque cela entrainera, en fait, un triste constat : on sortira finalement de l'immersion proposée. Mais cela ne dure qu'un temps : un fois arrivé à la seconde moitié, on ne peut qu'être satisfait. Les dessins, quand à eux, bien que simples, s'avèrenet surtout très convaincants : certes, les visages manquent de détails et de réalisme, mais les planches de deux ou d'une page entière sont tout simplement magnifiques. Le gars ne manque pas de talent, on ne peut pas le nier. En même temps, c'est un Kubert. De même pour son frère à l'encrage, très bon lui aussi. Le tout est donc d'une extrême qualité. Certes, le comics a vieilli. C'est indéniable. Quoi qu'il en soit, la qualité du tout ne peut-être passée sous la trappe : c'est suffisament bon, bien écrit et original pour qu'on apprécie grandement ( si l'on est fan des deux personnages, à préciser ). Malgré les défauts suscités, le titre ne manquera pas de répondant face à ses concurrents, qu'ils soient directs, ou non.

En bref

8
Culture Geek Suivre Culture Geek Toutes ses critiques (22)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Batman / Predator
Boutique en ligne
39,30€
Boutique en ligne
39,30€
Boutique en ligne
39,30€
Boutique en ligne
39,30€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)