7.5

Critique de The World is Mine #11

par JoeHarper le ven. 1 févr. 2008

Rédiger une critique
Le début de ce tome voit se réaliser le fameux strip-tease du premier ministre japonais ! Malheureusement pour lui, son show sera de courte durée, mais laissera le monde entier sous le choc. Du côté de Maria, Toshi et Mon, rien ne va plus: alors que Maria déclare sa flamme à Mon, Toshi pète une nouvelle fois les plombs.

Un tome extrêmement violent, qui relance un peu la série qui avait tendance à s'essoufler. A travers le strip-tease du ministre et les massacres sanglants et hasardeux de Toshi/Mon, le mangaka Hideki Arai continue sa critique virulente du monde. Certains chapitres et phrases sont choquants et forts, et le lecteur, tout comme les personnages, n'en ressort pas indemne.
Ca part une nouvelle fois dans tous les sens, et c'est donc par moments un peu difficile à suivre, et ce ne sont pas les délais de parution assez importants entre chaque tome qui arrangent les choses. Espérons que Casterman fera un effort là dessus pour les trois derniers tomes de la série.

A cause de l'extrême violence qui peut paraître gratuite, tout le monde n'accrochera pas à The world is mine, et l'oeuvre reste conseillée à un public averti. Il aurait d'ailleurs été judicieux de la part de Casterman de le signaler sur la couverture.

The world is mine reste un manga atypique et intéressant, et nous promet des derniers tomes explosifs.

En bref

7.5
JoeHarper Suivre JoeHarper Toutes ses critiques (316)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de The World is Mine
Boutique en ligne
4,80€
Boutique en ligne
4,80€
Boutique en ligne
4,80€
Boutique en ligne
4,80€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)