9

Critique de Ikigami - Préavis de Mort #1

par chris936 le mar. 10 févr. 2009 Staff

Rédiger une critique
La nouvelle bombe seinen de chez Asuka, dont l'auteur n'est autre que le dessinateur de Heads. L'histoire se déroule dans ce qui semble être un futur très proche (ou un présent alternatif, au choix), dans lequel une "loi pour la sauvegarde de la prospérité nationale" énonce qu'à son entrée à l'école primaire, chacun doit se faire vacciner contre diverses maladies. Mais en plus du vaccin, 1 seringue sur 1000 contient également des nano-machines qui causeront inévitablement la mort de celui à qui elles ont été injectées lorsqu'il aura entre 18 et 24 ans. En compensation, la famille recevra une pension, ce qui n'effacera évidemment pas son chagrin. Personne ne sait s'il fait ou non partie de ce 0,1% qui devra mourir pour le bien commun. En effet, ce système a été prévu dans l'intérêt de la société car cette peur de la mort est censée faire prendre conscience aux citoyens de la valeur de la vie et ainsi augmenter leur productivité (au moins jusqu'au délai fatidique, en tout cas). Dans ce cadre, une nouvelle profession : livreur. Ces livreurs sont chargés de distribuer des préavis de mort aux futures victimes exactement 24 heures avant leur décès suite à l'injection. Ces préavis portent le nom d'ikigami. Le personnage central de ce manga est un livreur du nom de Fujimoto. Il a passé le cap des 24 ans et, de par son métier, est amené à cotoyer assez bien de familles désespérées par l'annonce de la mort d'un de leurs proches, si bien qu'il en arrive à se demander si cette loi est réellement bénéfique pour la société. De plus, il avoue ne jamais avoir pensé à la valeur de la vie en 25 ans d'existence. Mais la moindre action ou parole à l'encontre de ce système étant sanctionnée par une injection de ces fameuses capsules mortelles, il continue à exercer sa fonction bien sagement. A la manière d'un Ushijima, Ikigami semble se composer de petites histoires plus ou moins indépendantes, nous montrant comment réagissent ceux qui reçoivent l'ikigami, leur famille et leurs amis. Ce tome 1 en contient deux. La première nous montre la réaction sanglante de Yosuke, aujourd'hui vendeur dans un petit magasin, qui choisit de se venger de ceux qui ont littéralement gâché sa vie en le brimant à l'époque du lycée (hypothèse que la loi a prévu...et lourdement sanctionné). La seconde est plus émouvante et concerne les membres d'un duo jouant dans les rues et dont l'un des 2 choisit de quitter l'autre en saisissant ce qui lui semble être une bonne opportunité pour percer un jour dans le milieu de la musique. Excellente surprise que ce manga! Cette idée de l'auteur de faire mourir une personne sur 1000 presqu'avant même d'atteindre l'âge adulte dans le seul but de stimuler les autres est effrayante mais le résultat semble être à la hauteur des attentes des dirigeants du monde d'Ikigami, ce qui peut être assez dérangeant. Comme souvent, ce premier tome nous donne les bases et pas mal d'explications, mais pas exclusivement puisqu'on assiste déjà à 2 remises d'ikigami. Je me demande juste si les volumes suivants continueront à ne montrer que des histoires indépendantes ou si un fil conducteur va se mettre en place (ce n'est qu'une hypothèse mais Fujimoto me paraît se poser beaucoup de questions et il n'est pas impossible qu'il finisse par faire un faux pas). Nous verrons bien comment évoluent les prochains tomes. Sinon, c'est très bien dessinés, c'est très prenant (on n'en décolle pas avant la fin), c'est original et ça fait réfléchir. Bref, ce n'est que du bon et tout amateur de seinen devrait au moins examiner ce tome 1 de plus près. Ikigami est la perle de ce début d'année à ne surtout pas louper!

En bref

9
chris936 Suivre chris936 Toutes ses critiques (731)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Ikigami - Préavis de Mort
Boutique en ligne
2,00€
Boutique en ligne
2,00€
Boutique en ligne
2,00€
Boutique en ligne
2,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)