Un Fushigi Yugi Gembu Kaiden c’est comme un cadeau de Noël, on meurt d’impatience de l’ouvrir et de le découvrir. Et bien pour ce tome 9 ça ne rate pas. Après six mois d’attente, c’est avec plaisir que l’on retrouve nos étoiles et leur prêtresse, bien que l’intrigue est floue à notre mémoire. Un petit rappel de l'intrigue principale est tout de même nécessaire. Rappelons nous, Takiko, une jeune fille, sans histoire vivant à l'ère Taisho, veille sur sa mère en l'absence de son père, perpétuellement absent pour des recherches. Mais sa mère meurt. Quand son père réapparait ne semblant même pas se soucier de la mort de sa femme, uniquement préoccupé par un livre étrange, les Écrits des quatre dieux du ciel et de la terre, qu'il tient, résultat dit-il, de ses recherches. Excédée, Takiko s'empare du livre, l'ouvre, et est aspirée à l'intérieur. Projetée dans un monde ressemblant à la Chine ancienne, elle va croiser plusieurs habitants qui vont voir en elle la prêtresse de Gembu, qui, d'après les légendes doit venir sauver le pays lorsqu'il est menacé en invoquant le dieu Tigre. Se sentant pour la première fois en mesure de réaliser quelque chose, Takiko accepte de rassembler les sept étoiles de Gembu, avec lesquels elle va pouvoir protéger le pays et réaliser trois de ses voeux. Néanmoins, ce tome s’accompagne d’une assez mauvaise nouvelle dont on se serait bien passé: l’élargissement du temps d’attente de la parution du tome suivant. Si six mois paraissaient une éternité, voilà que l’on va devoir attendre un an pour lire la suite. La cause? Les autres projets de la mangaka. Heureusement que le trait toujours aussi fin et magnifique de l’auteur est là pour compenser cette nouvelle peu sympathique. Pour ceux qui ont lu Fushigi Yugi, la fin de Gembu Kaiden est déjà approximativement connue, mais ce qui est bien avec ce prologue à l'histoire de Miaka, prêtresse de Suzaku, c’est que l’espoir d’un happy end est toujours là. Avec ce tome, le manga prouve une fois de plus qu’il est loin de ressembler à son grand-frère malgré ses nombreuses similitudes. Allant de surprise en surprise, le lecteur tombe petit à petit sous le charme des personnages et des décors et de l’intrigue. Ce tome donne l’espoir aux fans d’un autre spin-off sur Byakko, auquel la mangaka réfléchit beaucoup. Néanmoins, si un tel projet doit se faire, il semble évident en regardant l’actualité de l’auteur que ça ne sera pas pour tout de suite. Coté édition, Tonkam nous offre toujours un travail de qualité, avec une impression sans bavure et un papier bien blanc. Maintenant, il va falloir prendre notre mal en patience pour le prochain tome. Espérons tout de même qu’il arrive vite.

En bref

7
Miawka Suivre Miawka Toutes ses critiques (440)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Fushigi Yûgi - La Légende de Gembu
Boutique en ligne
68,06€
Boutique en ligne
68,06€
Boutique en ligne
68,06€
Boutique en ligne
68,06€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)