6

Critique de Umishô #1

par chris936 le sam. 11 déc. 2010 Staff

Rédiger une critique
Amuro est une jeune fille pétillante qui adore l'eau. Elle habite d'ailleurs avec son père sur un radeau-maison et passe le plus clair de son temps à nager dans l'océan. Un jour, ils rejoignent la terre ferme et Amuro entre au lycée Umineko, où elle s'inscrit évidemment au club de natation. Elle y fera la connaissance de Kaname, entre autres. Celui-ci remplit le rôle d'adjoint du club. Il ne nage pas car il a peur de l'eau depuis que, plus jeune, il pense avoir vu une "sirène", ce qui l'a effrayé. Umishô nous raconte donc les aventures des membres très loufoques (et c'est un euphémisme) de ce club de natation pas comme les autres. L'accent est surtout mis sur l'humour, mais les scènes vraiment tordantes sont extrêmement rares, même si certaines d'entre elles parviendront sans doute à vous arracher un petit éclat de rire. Le tout est souvent amusant, sans que ça n'aille plus loin que ça. Le graphisme de l'auteur est assez simple et épuré, mais le mangaka a beaucoup de style, bien que ses dessins soient parfois assez inégaux. Certains personnages, surtout féminins, ont énormément de charme. C'est tout spécialement le cas d'Amuro, l'héroïne, qui est toujours souriante et enjouée à propos de tout. On remarquera sans mal la présence d'une certaine quantité de fan-service et de plans centrés sur culottes et poitrines, mais le dessin bon enfant de l'auteur fait que le manga ne tombe pas dans l'indécent ni le racoleur. Là où ça passe déjà (nettement) moins bien, c'est du côté de l'édition et surtout de la traduction. On relève en effet plusieurs aberrations telles que le mot "kawai" ou des absurdités comme la conservation des suffixes japonais : "senpai" ou encore "chan" (ou plus exactement - attention, tenez-vous bien - "tchann") sont en effet intégrés aux dialogues comme si de rien n'était. Un seul mot peut qualifier cela : ridicule. Il n'est pas certain que massacrer la série de la sorte était réellement indispensable. De plus, certaines tournures de phrases sont parfois étranges et la traduction semble un peu trop littérale et/ou incomplète (la seule solution pour comprendre que le nom du phoque, "Ono-tchann", vient du fait qu'il a été trouvé à proximité de l'île d'Onoshima était-elle réellement d'effectuer une recherche sur internet ?). Le tout étant de surcroît ponctué de quelques fautes par-ci par-là... Malgré tout, Umishô reste donc plutôt agréable dans l'ensemble. Les petites histoires contenues dans ce tome 1 sont sympathiques et racontées sur un ton frais et léger, mais manquent malheureusement un peu de consistance. L'humour, assez efficace dans l'ensemble, empêche le lecteur de s'ennuyer et les personnages attachants font en sorte qu'on a tout de même hâte de les retrouver dans le prochain tome.

En bref

6
chris936 Suivre chris936 Toutes ses critiques (731)
Autres critiques de Umishô
Boutique en ligne
4,84€
Boutique en ligne
4,84€
Boutique en ligne
4,84€
Boutique en ligne
4,84€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)