6

Critique de La Loi du Temps

par ivan isaak le mer. 23 mars 2011 Staff

Rédiger une critique
Auteur très prolifique et dont un grand nombre de titres sont sortis chez nous, Hiroshi Hirata revient chez Delcourt avec un nouveau one-shot, compilation de quatre histoires d’une cinquantaine de pages chacune. La danse du vaste amour : une jeune femme va apprendre à manier le sabre afin de venger ses parents, assassinés lorsqu’elle était enfant. Mais, progressivement, la haine qu’elle ressentait va se transformer, notamment à l’approche de son objectif… Il vivait des jours tranquilles… : un médecin devient, après avoir guéri le seigneur Munezumi, devient premier intendant et prend de plus en plus de pouvoir. Les intendants remerciés s’allient alors avec comme but final l’élimination de leur ancien supérieur. La brigade du Byakko-Taï : un groupe de combattants du fief d’Aïzu, constitué de jeunes hommes de 16 ou 17 ans et nommé Byakko-Taï, sent la fin de leur seigneur arrivée et, fatigués et affamés, décident de se faire seppuku. Mais l’un d’entre eux ne parvient pas à se suicider et devra survivre… Kenzan : Bushi au service du fief, Kenzan est sans pitié avec le peuple auquel il impose des conditions très dures. Prenant de plus en plus de pouvoirs et durcissant encore les conditions de vie des paysans, il changera progressivement sa manière de penser suite à un accident… Les quatre histoires de ce one-shot ont toutes un point commun, hormis de se situer dans une même époque (plus ou moins) : le changement, avec le temps, de la perception du monde que nous avons. Entre la jeune fille assoiffée de vengeance qui se rend compte qu’atteindre son but n’est pas forcément la solution, les anciens intendants qui comprennent qu’il faut agir plutôt que subir, le jeune guerrier qui se rend compte que le bushido n’est pas forcément une voie immuable et le bushi violent, qui réalise qu’à force d’imposer des conditions extrêmes au peuple, le résultat obtenu n’est pas forcément conforme à ce qui était espéré… L’ensemble manque parfois de finesse et ces histoires, courtes, ont tendance à accumuler une grande masse d’informations dans les premières pages, noyant quelque peu le lecteur. Graphiquement, si le trait d’Hiroshi Hirata est précis et les émotions bien rendues, on regrettera tout de même un certain manque de dynamisme dans les scènes « d’action », où les coups de sabre ne sont finalement pas aussi impressionnant qu’ils pourraient l’être. Finalement, le plus intéressant de ce tome se trouve peut-être bien dans le bonus de fin de tome. En effet, nous avons droit ici à un long échange de mails entre Hirata et son responsable éditorial pendant la réalisation des différentes histoires de ce volume. Un bonus plutôt sympathique et qui sort de l’ordinaire. Pas forcément facile d’accès et composé d’histoires ayant un intérêt variable, La loi du temps est un bon one-shot auquel il manque quelque chose pour réellement sortir du lot et faire figure d’introduction idéale au monde d’Hiroshi Hirata. A réserver en priorité aux fans de l’auteur ou au lecteur curieux.

En bref

6
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La Loi du Temps
Boutique en ligne
41,57€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)