6

Critique de PeaceMaker #3

par ivan isaak le lun. 23 janv. 2012 Staff

Rédiger une critique
Le titre de Ryuji Minagawa s'éloigne de plus en plus du seinen qu'il est censé être dans ce 3ème volume, et l'avenir ne s'annonce pas forcément meilleur...

On l'avait déjà fortement remarqué dans le précédent tome mais ce constat est renforcé à la lecture du présent volume : Peace Maker tend beaucoup trop vers le shonen. Plusieurs points viennent étayer ce ressenti : une histoire linéaire, avec passage d'un adversaire à un autre, des méchants qui ne le sont pas vraiment, mais surtout ici ce qui ressemble à des "super-pouvoirs", comme les nyctalopes ou "l'aura" que peuvent dégager certaines personnes (un peu comme dans Dragon Ball, avec des "mais quelle aura pesante ! Je n'en ai jamais vu de telle !"). Autant de points qui laissent un arrière-gout amer pendant la lecture, qui n'est pourtant pas mauvaise.

Parce que malgré tout cela, Ryuji Minagawa a un trait superbe et parvient aisément à satisfaire les rétines de ses lecteurs. Décors fouillés, scènes d'action efficaces, découpage nerveux : tous les ingrédients du grand titre d'action sont là, avec des passages plus dramatiques. Dommage que l'on ait du mal à trouver un intérêt plus concret au récit, qui n'est pour le moment qu'un "road-movie" parsemé d'adversaires issus des Crimson Executers.

Toujours appétissant dans le forme mais de plus en plus décevant dans le fond, Peace Maker va devoir donner un sérieux coup de collier rapidement pour relancer l'intérêt du lecteur. Un volume correct, mais on attend beaucoup mieux.

En bref

6
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de PeaceMaker
8
PeaceMaker

PeaceMaker

Lire la critique de PeaceMaker

Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)