6

Critique de Rockin Heaven #1

par Misya le dim. 10 juin 2012 Staff

Rédiger une critique
Mayu Sakai n’est pas une inconnue en France, nombre de ces titres sont édités en France, tels que «Nagatacho Strawberry », « le syndrome de Peter Pan » ou « Momo la petite diablesse ». C’est entre ces deux derniers qu’a été écrite la série « Rockin' Heaven » sur lequel je vais me pencher aujourd’hui.

Sawa Konichi est une jeune fille qui, dès les premières pages, peut nous paraître assez superficielle. En effet, elle a choisi son lycée uniquement en fonction de l’uniforme, et ce, dans le but de paraître le plus à son avantage mais Sawa va vite déchanter. Lorsqu’elle va franchir la porte de sa nouvelle classe, elle découvre que les filles ne sont admises à l’inscription uniquement depuis cette rentrée scolaire et qu’elles sont donc, encore, en nombre très inférieur ! Sawa va devoir alors composer avec Ran, un jeune homme taciturne, et sa bande de rebelles qui dictent leurs lois et refusent tout effort ou autorité. Sawa va-t-elle réussir à évoluer dans cette classe pour le moins « border-Line » ?
L’auteure essaie ici de créer un milieu hostile pour faire ressortir l’aspect « combatif » et « déterminé » de Sawa. Dès les premières pages, on voit que l’on n’a pas affaire à une jeune fille si futile. Cette facette légère de sa personnalité était évidemment une excuse pour la faire intégrer ce lycée et ainsi la mettre en difficulté. En effet, Ran possède un caractère ingérable et de vieux démons qui l’empêchent de s’épanouir et de vivre une scolarité normale. C’est alors que la jeune fille va laisser apparaître une tout autre image d’elle-même et tenter de canaliser cette dynamique négative en énergie positive. Le changement d’attitude est assez rapide ce qui pourrait remettre en cause la cohérence de l'histoire.
Mais le scénario n'en est que plus rythmé, les scènes s’enchaînent, ce qui donne un premier tome riche en information. On reproche souvent aux shojos de traîner en longueur, ici ce n’est pas le cas, bien au contraire. 
Enfin, le chara-design de Mayu Sakai reste impeccable, les fans apprécieront le style shojo dans toute sa splendeur : héroïnes aux grands yeux humides et beaux bishos ténébreux.

C'est encore « Panini Manga » qui nous propose cette licence qui dispose donc ce jour, de l’œuvre intégrale de l'artiste, éditée en France. Il est à noter qu'une histoire courte est incluse en fin de tome mais elle ne marquera pas vraiment les esprits...

Il est encore un peu difficile de se faire une opinion car il y a autant du positif que du négatif dans « Rockin' Heaven » mais le petit challenge que doit relevé Sawa est assez intéressant pour s'assurer qu'elle progresse dans le tome deux.

En bref

6
Misya Suivre Misya Toutes ses critiques (53)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Rockin Heaven
Boutique en ligne
3,67€
Boutique en ligne
3,67€
Boutique en ligne
3,67€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)