2

Critique de Love Mission #3

par Charlie One le lun. 30 sept. 2013 Staff

Rédiger une critique
Bon. Que dire de nouveau et d’original sur Love Mission ? Oui, parce que contrairement à l’auteur de cette histoire, il se trouve que j’ai le souci de me renouveler de temps en temps. C’est très compliqué de ne pas se répéter et Love Mission ne me facilite pas la tâche. Mais maintenant, j’ai au moins mon intro…

Arrêtons-nous d’abord sur la couverture de ce 3e volume légèrement plus explicite. En tenant compte du fait que les personnages ont toujours une mentalité d’enfant de 4 ans et un physique de collégien, je me devais de le dire : je trouve cela malsain. Stop à la sexualisation des enfants.

D’autre part, il s’agit là de la seule illustration crédible d’un triangle amoureux qu’on puisse trouver. Donc bon ou pas bon, finalement j’ai un peu du mal à me décider.

Ouvrons le manga à présent. Le contenu, ô combien riche, réussit à être encore plus ridicule qu’auparavant. Vous ne me croyez pas ? Une question pour vous alors. Que sommes-nous censés ressentir exactement ? Entre les « comment ça quelqu’un d’autre que moi fait battre ton cœur ?! », « si je t’empêche de rentrer, tu ne dormiras pas chez lui » et les « oh, j’ai mal à la poitrine mais que se passe-t-il ?! » ? Parce que, pour moi, c’est l’overdose d’aberration. Oui c’est aberrant. Et une mention spéciale pour les flashbacks. Nous n’avons pas la même notion de la tragédie. Ou plutôt de sa représentation.

Un tas de défauts donc. Aucune surprise de ce côté là. Et pourtant… Love Mission compte déjà 12 tomes au Japon. Cette série a donc une certaine popularité. Soit. Mais c’est à n’y rien comprendre. Sérieusement. Même un conte Disney fait preuve de plus de crédibilité en matière de romantisme. Et j’adore les Disney mais ceci est une autre histoire. J’espère juste que les lectrices (et pauvres lecteurs comme moi) sont bien conscientes qu’il n’y a rien de mignon dans les agissements de Yupina et ses prétendants... A NE SURTOUT PAS REPRODUIRE DANS LA VIE RÉELLE.

Point + : ça se lit vite.

En mot de la fin, je souhaite lancer un appel URGENT pour que quelqu’un fasse découvrir l’Amour (avec le grand A) à Ema Toyama. Je sens qu’elle aussi, comme son héroïne, rame sérieusement.

En bref

2
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Love Mission
10
Love Mission

Love Mission

Lire la critique de Love Mission

Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Boutique en ligne
6,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)