5

Critique de Big Order #2

par Charlie One le dim. 29 déc. 2013 Staff

Rédiger une critique
Ce tome 2 de Big Order est ce que l’on peut appeler, un joyeux petit bordel. Après avoir été propulsé à la tête d’un gouvernement désirant conquérir le monde, Eiji se retrouve en première ligne pour affronter Heavy Rockstar, une Order faisant interférence avec les plans de Daizafu.

Et ça part vraiment dans tous les sens. Entre une Kurenai déjà devenue tristement répétitive dans ses propos et agissements au point que cette dernière apparait désormais uniquement telle une cinglée que rien ne peut abattre, une rencontre au sommet sanglante et peu crédible avec le premier ministre japonais, et la bataille de Yamaguchi qui fait intervenir des missiles nucléaires et une prêtresse tombant enceinte par simple contact physique, nous pouvons raisonnablement déclarer que toutes les limites ont été franchies par Sakae Esuno.

Le départ de Big Order était déjà relativement rapide en soit mais ce volume 2 passe une vitesse supplémentaire. Était-ce nécessaire ? Probablement pas. L’auteur ne recule devant aucun rebondissement aussi énorme, grotesque et/ou incohérent qu’il soit pour donner à son histoire un rythme terriblement effréné mais il oublie par la même occasion de travailler la clarté de ses chapitres et la personnalité des nombreux personnages qu’il crée.

En bref

5
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Big Order
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)