7

Critique de Twittering birds never fly #2

par Sherryn le dim. 16 févr. 2014 Staff

Rédiger une critique
Le second tome de Twittering birds never fly conserve l'atmosphère pesante et mature du premier. C'est bien la principale qualité de ce manga : ses personnages adultes, son sérieux, sa sobriété et l'absence générale de clichés trop prononcés. Par ailleurs, il ne se lit pas trop vite et mérite donc amplement l'achat car on passe un bon moment avec. On apprécie de voir les deux personnages se rapprocher bien qu'ils n'osent pas le montrer. Il y a beaucoup de retenue dans leurs sentiments, mais ils sont indéniablement présents. Cela étant dit, on regrette toujours que la primauté soit accordée au sexe et à la perversité plutôt qu'à la romance. Heureusement, alors que le premier volume présentait les yakuza exclusivement comme un univers de débauche, celui-là introduit davantage les notions de guerres entre clans, de vengeances, et de contrats. Ce n'est pas le thème principal, mais au moins c'est là et cela redonne plus de volume à l'image du yakuza. En plus de Yashiro et Doumeki, ce tome introduit un nouveau couple. Il est dommage de voir l'auteur céder à la multiplication de gays, mais cela reste cohérent avec l'univers qu'elle a construit et qui est surtout basé sur la débauche homosexuelle. Par ailleurs, cette histoire est tout aussi touchante que la principale et résonne avec justesse. L'atmosphère très sérieuse de ce manga est parfois pesante et source de quelques longueurs, mais dans l'ensemble, ça n'en reste pas moins un titre de très bonne qualité et doté d'un graphisme maitrisé et mature. En somme, une lecture sympathique qui se savoure !

En bref

7
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Twittering birds never fly
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Boutique en ligne
8,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)